Les membres du SCFP œuvrant dans le secteur des services sociaux fournissent toute une gamme de services aux personnes les plus vulnérables et marginalisées. Ils aident notamment les femmes et les enfants à fuir la violence conjugale. Ils œuvrent auprès d’adultes ayant une déficience intellectuelle. Ils protègent les enfants contre la négligence et la maltraitance. Ils conseillent les chômeurs. Ils administrent l’aide sociale. Ils travaillent dans les refuges et sensibilisent les gens au VIH/sida. Ils travaillent pour des employeurs de toute sorte, allant de petits organismes communautaires aux agences gouvernementales et aux municipalités. Le SCFP travaille avec les personnes qui profitent de nos services, leurs familles et les organismes qui leur viennent en aide afin d’améliorer les services et d’accroître leur financement.

Les femmes représentent environ 85 pour cent de la main-d’œuvre dans le secteur des services sociaux. Le travail est confié de plus en plus à des employés temporaires, contractuels, occasionnels ou à temps partiel. Le SCFP est le deuxième syndi­cat en importance dans ce secteur. Il représente 27 pour cent de tous les syndiqués des services sociaux au pays. Le Syndicat national des employés généraux du secteur public (SNEGSP) représente pour sa part 34 pour cent de cette main-d’œuvre.

Quelques chiffres :

  • 50 200 membres
  • 524 unités de négociation   

En plus, nous avons des membres qui appartiennent à de grandes sections locales présentes dans d’autres secteurs, comme les municipalités, l’éducation et la santé. Par exemple, en Ontario, les personnes qui s’occupent de l’aide sociale travaillent pour les municipalités.

Suite…