1. Les travailleurs communiquent avec le syndicat et rencontrent un organisateur syndical.
  2. Les travailleurs signent des cartes de membre du syndicat  et autorisent celui-ci à les représenter dans les négociations avec leur employeur. La loi du travail de l’Alberta exige que le SCFP perçoive 2 $ de chaque travailleur à la signature d’une carte de membre.
  3. Si au moins 40 % des travailleurs signent des cartes de membre, le Conseil des relations de travail de l’Alberta (CRTA) tient un vote pour savoir si les travailleurs veulent un syndicat. *Si plus de 65 % des travailleurs signent des cartes de membre, il n’y a pas de vote et l’accréditation est automatique.Le CRTA tient un vote secret. Toute personne qui fait partie de l’unité de négociation que le syndicat souhaite représenter peut voter. Si la majorité des
  4. Le CRTA tient un vote secret. Toute personne qui fait partie de l’unité de négociation que le syndicat souhaite représenter peut voter. Si la majorité des travailleurs qui votent sont en faveur de la syndicalisation, le syndicat est accrédité.

  5. Le syndicat envoie un avis à l’employeur pour commencer à négocier la première convention collective.

Le processus d’accréditation d’une section locale est confidentiel. Les employeurs n’ont pas le droit de savoir qui a signé des cartes.