Le 10 décembre, les peuples du monde entier soulignent l’importance de l’égalité, de la justice et de la dignité humaine en célébrant la Journée internationale des droits de la personne.

L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies a adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme le 10 décembre 1948, en réponse aux événements de la Seconde guerre mondiale et au colonialisme. Elle contient trente articles qui portent sur un large éventail de droits fondamentaux, dont le droit de former un syndicat et d’y adhérer, le droit de ne pas subir de discrimination fondée sur le sexe, la race ou d’autres motifs illicites et le droit à la santé, à l’éducation et à l’égalité. Ces droits sont essentiels à notre unité comme travailleuses et travailleurs et comme membres de la communauté internationale.

La Déclaration demeure aussi pertinente aujourd’hui qu’il y a sept décennies. La pandémie de COVID-19 a mis en lumière les inégalités profondes qui subsistent au Canada et ailleurs dans le monde et a mené à des appels en faveur d’une réponse et de mesures de reprise axées sur les droits de la personne. Elle a eu un impact disproportionné sur les personnes marginalisées par diverses formes d’oppression comme le sexisme, le racisme, le colonialisme, le capacitisme, l’homophobie et la transphobie. Les femmes, les Noirs, les Autochtones et les personnes racisées, les personnes ayant un handicap et les personnes LGBTQ2+ sont plus susceptibles de subir les effets négatifs de la pandémie. En plus de cette crise, la violence étatique contre les personnes noires et autochtones continue et les groupes haineux d’extrême-droite augmentent.

L’engagement de longue date du SCFP à l’égard des droits de la personne reconnaît que ces luttes sont étroitement liées à celles des droits des travailleuses et des travailleurs. Il reconnaît aussi que nous partageons des buts communs avec les mouvements communautaires de défense de la justice de genre, raciale et sociale. Le travail en coalition et la mobilisation dans nos collectivités sont les moyens les plus efficaces pour faire changer les choses et réaliser le droit à l’équité et les droits de la personne.

Pour en savoir plus

  • Inscrivez-vous à la toute première Conférence nationale virtuelle sur les droits de la personne du SCFP, qui aura lieu du 1er au 4 mars 2021. L’information sur l’inscription sera bientôt en ligne à scfp.ca.
  • Visitez https://scfp.ca/enjeux-recherche pour trouver des ressources sur les enjeux relatifs aux Autochtones, aux personnes ayant un handicap, aux personnes LGBTQ2+, à la lutte contre le racisme et aux femmes.
  • Visitez le site Web de l’ONU pour en savoir plus sur la Déclaration universelle des droits de l’homme et son histoire, ainsi que sur les activités organisées partout dans le monde.

Organisez

  • Invitez une conférencière ou un conférencier sur les droits de la personne pour prendre la parole à l’assemblée de votre section locale.
  • Rendez hommage à une personne de votre section locale ou de votre collectivité qui a contribué à améliorer les droits de la personne.
  • Formez un comité des droits de la personne dans votre section locale.
  • Participez à des moyens d’action locaux contre le racisme, le colonialisme, l’homophobie, la transphobie, la violence fondée sur le genre, le capacitisme et d’autres formes de discrimination et de violence.