Le 10 décembre 1948, l’Assemblée générale des Nations Unies adoptait la Déclaration universelle des droits de l’homme en réponse aux événements de la Seconde Guerre mondiale et au colonialisme.

La Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) contient 30 articles sur les droits de la personne qui englobent un large éventail de droits fondamentaux, dont le droit de former un syndicat et d’y adhérer, le droit de ne pas subir de discrimination fondée sur le sexe, la race ou d’autres motifs protégés, ainsi que le droit à la santé, à l’éducation et à l’égalité. Ces droits sont essentiels à la solidarité entre travailleuses et travailleurs et au sein de communauté internationale.

La déclaration demeure aussi pertinente aujourd’hui qu’il y a sept décennies. La pandémie a mis en lumière des inégalités profondes qui subsistent au Canada et ailleurs dans le monde, menant à des appels en faveur de réactions et de mesures de relance axées sur les droits de la personne. Les femmes, les personnes noires, autochtones et racisées, les personnes ayant un handicap et les personnes 2SLGBTQI+ étaient en effet plus à risque de souffrir de la pandémie.

Les droits de la personne, particulièrement l’égalité et la non-discrimination, doivent être au cœur des efforts de relance dans un monde post-COVID-19 afin que l’ensemble des travailleuses et des travailleurs puissent avancer ensemble.

L’engagement de longue date du SCFP à l’égard des droits de la personne souligne que ces luttes sont étroitement liées à celles des droits des travailleuses et travailleurs. Il reconnaît aussi que nous partageons des objectifs communs avec les mouvements communautaires de défense de la justice de genre, raciale et sociale. Le travail en coalition et la mobilisation dans nos communautés sont les moyens les plus efficaces pour opérer un changement et réellement parvenir à l’équité et au respect des droits de la personne.

Pour en apprendre davantage sur la Déclaration universelle des droits de l’homme et sur le thème de la Journée internationale des droits de la personne de cette année.

Ce que vous pouvez faire: