L’élection du président américain Donald Trump pose un grave problème aux syndicats et aux travailleurs des États-Unis. Le taux de syndicalisation dans ce pays n’était que de 10,7 pour cent en 2016 (34,4 pour cent dans le secteur public, 6,4 pour cent au privé). La majorité des républicains souhaite la disparition pure et simple des syndicats.

« Cela fait longtemps que les républicains et autres politiciens de droite cherchent à pousser les syndicats à la faillite afin d’affaiblir le mouvement syndical et ce, des deux côtés de la frontière, avance le président national du SCFP, Mark Hancock. La majorité républicaine au Congrès semble vouloir profiter de l’élection de Donald Trump pour relancer leur attaque contre les syndicats et les travailleurs américains. » Un projet de loi républicain, actuellement à l’étude au Congrès, permettrait à un travailleur de démissionner de son syndicat, tout en continuant de profiter des protections de la convention collective. Cela priverait les syndicats d’une partie des revenus qui financent le recrutement, les campagnes et la négociation.

ALENA et PTP

Le président Trump a signé un décret stipulant que son gouvernement se retirerait des négociations pour le partenariat transpacifique (PTP). L’impact du retrait des États-Unis sur l’accord n’est pas clair. Il semble que les États-Unis vont maintenant plutôt conclure des accords bilatéraux avec chacun des 12 partenaires du PTP afin de renforcer sa position de négociation en vue d’un futur accord commercial du Pacifique.

Il est clair que le PTP menace des dizaines de milliers d’emplois canadiens. Il menace notre système de santé et il fera grimper le prix des médicaments.

De plus, le gouvernement des États-Unis a annoncé qu’il allait rouvrir l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Le Canada doit renégocier l’ALÉNA en ayant en têteune stratégie pour créer de bons emplois. Nous avons besoin d’emplois dans le secteur manufacturier et des services, des emplois avec un salaire décent, un régime de retraite et des avantages sociaux. Nous devons protéger nos infrastructures publiques, ainsi que l’universalité et l’accessibilité des services publics. Ce sont des éléments essentiels à la santé de notre économie.

Le SCFP est le plus grand syndicat au Canada. Nous avons la responsabilité de protéger les droits des travailleurs, les services publics et l’environnement. Nous sommes solidaires des travailleurs et des citoyens des États-Unis et du Mexique. Ensemble, nous nous battrons pour obtenir un accord équitable et qui  convient à tous.