Logo du SCFP

Nouveau contrat de travail à l’Université de Montréal

le 10 décembre 2010 12 h 32
 


En assemblée générale, le 9 décembre, les quelque 1 900 membres du Syndicat des employés de l’Université de Montréal (SEUM–SCFP 1244) ont voté à 90 pour cent pour leur nouvelle convention collective. L’entente de principe est intervenue le 1 décembre dernier, quelques heures après l’expiration du contrat de travail précédent. Le nouveau contrat couvre la période du 1 décembre 2010 au 31 mai 2014, pour une durée totale de trois ans et six mois.

L’entente prévoit des augmentations salariales de 6,75 pour cent  minimum et 10,25 pour cent maximum, selon le PIB, pour la période du 1 décembre 2009 au 30 avril 2015. Ces augmentations reflètent la Politique salariale du gouvernement du Québec (PSG). L’entente comporte aussi des bonifications aux congés parentaux. Par exemple, les congés de maternité payés à 90 pour cent passent à une durée potentielle de 35 semaines lorsque combinés à un congé sans solde de deux ans. Dans le cas des congés de paternité, cette durée potentielle passe à 16 semaines.

« L’objectif de nos membres et de notre comité de négociation était de maintenir les acquis. Pour nos membres en fin de carrière, nous assurons la stabilité du régime de retraite. Pour nos membres qui fondent une famille, nous améliorons les congés parentaux. Bref, chaque génération y trouve son compte », a déclaré Margaret Lapointe, présidente du SEUM.

Fait à noter, les membres œuvrant à la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe ont pu participer à l’assemblée en direct par vidéoconférence.

Par ailleurs, le Comité d’équité salariale du SEUM a obtenu le 1 décembre une entente concluant le processus découlant de la Loi sur l’équité salariale. Le syndicat émettra un communiqué pour commenter les résultats lorsqu’ils seront officiellement affichés dans les prochains jours.

Le SEUM représente environ 1 900 membres du personnel de soutien de l’Université de Montréal, dont environ 80 pour cent de femmes, qui occupent une vaste gamme d’emplois : employés de bureau, techniciens, bibliothécaires, etc.

Comptant près de 105 000 membres au Québec, le SCFP représente quelque 11 000 membres au sein des universités québécoises, principalement des employés de soutien et chargés de cours. Présent dans plusieurs autres secteurs d'activités, comme la santé et les services sociaux, les municipalités, l'énergie, les transports urbain et aérien, les communications, les sociétés d'État et organismes publics québécois, le SCFP est aussi le plus important syndicat affilié de la FTQ.