Alors que les efforts de vaccination de masse s’intensifient dans toute la province, le SCFP-Ontario demande à ce qu’on considère les travailleurs aériens temporairement sans emploi comme une main-d’œuvre disponible pour les cliniques de vaccination contre la COVID-19.  

« La plupart des travailleurs du transport aérien possèdent une formation en secourisme, parlent plusieurs langues et ont une habilitation de sécurité fédérale », rappelle Jill Patterson, vice-présidente de la section locale 4047 du SCFP. « Ces compétences, les cliniques de vaccination pourraient les mettre à profit. »

« Le moment est venu de faire preuve de créativité », estime Fred Hahn, président du SCFP-Ontario. « Les travailleurs du secteur public ont joué toutes sortes de rôles au cours de cette pandémie, et ils continuent de le faire lorsque c’est possible. Mais pour vacciner les Ontariens massivement et rapidement, les cliniques de vaccination auront besoin de personnes qualifiées pour aider à toutes sortes de tâches, pas seulement pour inoculer les gens. Nous avons un bassin de travailleurs qualifiés et disposés qui, sans faute de leur part, sont temporairement au chômage. Mettez-les au travail ! »

Le Canada demeure le seul pays du G7 à ne pas avoir de plan pour soutenir son secteur du transport aérien et ses travailleurs pendant la pandémie. Le SCFP estime qu’environ 90 pour cent des travailleurs du transport aérien qu’il représente sont actuellement en mise à pied.

« Au début de la pandémie, les équipages des compagnies aériennes ont répondu à l’appel du gouvernement pour rapatrier les Canadiens, ajoute Jill Patterson. Ils ont travaillé dans des conditions difficiles pour ramener les gens chez eux en toute sécurité. Ces mêmes personnes sont maintenant prêtes à servir à nouveau leur communauté dans le cadre de la campagne de vaccination, parce que cela aidera à relancer les voyages, à réunir les familles et à rouvrir les cieux. Qui de mieux pour faire ce travail ? » 

Le SCFP est le syndicat des agents de bord du Canada. Il représente plus de 15 000 agents de bord à l’échelle nationale, dont 9 500 chez Air Canada et Rouge, et 2 000 chez Air Transat.