Long-term CareUn nouveau sondage Angus Reid révèle qu’une nette majorité de Canadiens sont en faveur d’une refonte du système de soins de longue durée, notamment des inspections plus poussées, un financement accru pour garantir des niveaux de dotation adéquats et une meilleure rémunération des travailleurs, de dire le SCFP-Ontario.

« Ce consensus grandissant sur ce dont nous avons besoin pour assurer la sécurité des résidents et des travailleurs du secteur des soins de longue durée est vraiment une bonne nouvelle », a affirmé Candace Rennick, secrétaire-trésorière du SCFP-Ontario. « J’y vois là un signe de changements importants à venir, si seulement les élus peuvent faire preuve de la volonté politique nécessaire pour en faire une réalité ».

Selon le sondage, 40 % des Canadiens sont d’accord pour que les entreprises privées ne gèrent plus les foyers de soins de longue durée. Le SCFP-Ontario réclame depuis longtemps que l’on empêche de tirer des bénéfices du secteur des soins, citant le fait que les foyers de soins de longue durée exploités par des entreprises privées ont connu le plus grand nombre de cas et de décès dus à la COVID-19.

« Nous représentons environ 35 000 travailleurs du secteur des soins de longue durée en Ontario qui demandent constamment aux conservateurs de Doug Ford de rendre obligatoire et de fournir l’ÉPI à tous les salariés, d’empêcher de tirer des bénéfices de ce secteur, de légiférer sur quatre heures de soins et d’en assurer le financement, de mettre fin à la dépendance à l’égard du travail à temps partiel et des agences de placement temporaire et d’assurer l’accès à des emplois à temps plein prévoyant des avantages sociaux et des congés de maladie payés pour tous », a déclaré Mme Rennick. « Compte-tenu les résultats du sondage d’aujourd’hui, je suis convaincue que le soutien du public à ces mesures ne fera que croître. Je suis également certaine que les gouvernements devront enfin écouter ».