Les auteurs du rapport PERT mentent à la population. 

Le déficit structurel de Terre-Neuve-et-Labrador est problématique, mais il peut être résolu au cours des dix prochaines années par une modeste croissance annuelle des revenus. Le PERT a eu recours à des pratiques comptables non conventionnelles et à des mesures non standard pour susciter une panique publique et justifier des mesures radicales qui laisseront les Terre-Neuviens et les Labradoriens pratiquement sans infrastructure ni services publics.

L’approche de Dame Greene a été démantelée par vingt ans de recherches. Les réductions de dépenses, la privatisation et les mesures de centralisation qu’elle suggère sont injustifiées et inutiles. Au lieu d’augmenter nos revenus pour soutenir les services dont nous avons besoin, elle suggère de réduire les services ou de les éliminer complètement. C’est comme amputer la jambe pour soigner une entorse à la cheville.

Le rapport PERT s’attaque aux travailleurs et aux services publics. Si ses recommandations sont acceptées, nos programmes sociaux, d’éducation et de santé publics seront décimés. Au cours de la période de six ans, les économies prévues dans le plan de Dame Greene seront inférieures à 500 millions de dollars, tandis que les réductions proposées dépasseront 3,5 milliards de dollars. Pour faire face au déficit, nous avons besoin d’une économie forte et de confiance, pas de panique et d’austérité.

Voici quelques-unes des recommandations (coupures) du rapport.

Écraser les syndicats du secteur public

Le rapport constitue une attaque flagrante contre les travailleurs de la fonction publique. Il propose de légiférer sur nos contrats, d’imposer des gels salariaux et d’éliminer notre régime de retraite à prestations déterminées.

Détruire les soins de santé publics

Le rapport PERT recommande de diminuer le budget de fonctionnement dans la santé de 25 pour cent sur six ans et de réduire les quatre régies régionales de la santé à une seule régie provinciale. Ces compressions entraîneront la fermeture d’hôpitaux et de cliniques à travers la province et encourageront la privatisation des services de soins de santé comme les analyses sanguines et les tests diagnostiques.

Remplacer les conseils scolaires par un super conseil (et super chaos)

Le rapport suggère de dissoudre tous les districts et conseils scolaires pour les remplacer par un unique « super conseil », ouvrant la voie à la sous-traitance et à la privatisation des services de soutien à l’éducation.

Vendre des biens publics

Le rapport recommande de céder les sociétés d’État au secteur privé et de vendre des intérêts publics générateurs de revenus, notamment la société des alcools, la station de ski de Marble Mountain, le site de fabrication de Bull Arm, le pétrole et le gaz, ainsi que les ressources de la rivière Churchill avec Muskrat Falls et Gull Island.

Sabrer le financement de l’éducation postsecondaire

Le rapport recommande une réduction de 30 pour cent du budget de l’Université Memorial et suggère de supprimer la surveillance démocratique des augmentations des frais de scolarité. Les frais de scolarité pourraient tripler du jour au lendemain et les programmes à faible taux d’inscription disparaître, sans parler des licenciements. Une réduction suggérée de cinq pour cent du budget du Collège de l’Atlantique Nord (66 millions de dollars en six ans) forcerait la fermeture de certains campus.

Sabrer la fonction publique

  • Réducation de deux pour cent dans le logement et l’aide juridique.
  • Réduction de cinq pourcent dans les services gouvernementaux de base.
  • Réduction de vingt pour cent dans les subventions de fonctionnement au gouvernement.

AGISSONS TOUT DE SUITE

Les sections locales du SCFP doivent mobiliser leurs membres tout de suite ! On ne peut attendre que les recommandations du rapport PERT deviennent réalité; nous devons faire pression sur le premier ministre Fury pour qu’il rejette le rapport dans son intégralité.

Commencez par vous assurer que tous les membres sont inscrits pour recevoir des mises à jour. Utilisez le court formulaire sur notre site Web pour vous abonner à nl.cupe.ca.

Ensuite, demandez à vos membres de passer à l’action ! Dites au premier ministre Fury et à vos députés que nous défendrons nos contrats équitablement négociés et notre mode de vie, en particulier nos petites collectivités de Terre-Neuve-et-Labrador !

Faites du bruit !

Nous voulons voir et entendre les membres du SCFP s’unir solidairement d’un océan à l’autre. Lancez une manifestation photographique en ligne, organisez une manifestation (sécuritaire) au bureau de votre député provincial, écrivez des lettres aux journaux, appelez le premier ministre.

Le SCFP-Terre-Neuve-et-Labrador riposte avec vous et s’est joint à tous les autres syndicats et groupes communautaires du secteur public, par l’entremise de la Fédération du travail de T.-N.-L., pour mobiliser des milliers de syndiqués et d’intervenants communautaires. Nous sommes tous dans le même bateau.

Une « réunion virtuelle de tous les présidents » aura lieu le 25 mai. Les détails seront envoyés prochainement aux présidences des sections locales.


Une version PDF imprimable (en anglais) de cette mise à jour peut être téléchargée et partagée avec les sections locales et les membres du SCFP.