Consœurs, confrères et amis,

Lorsque je présenterai mon rapport au Conseil exécutif national de septembre, nous serons à moins de trois semaines de notre 28e congrès national du SCFP. Plus de 2 000 délégués y établiront l’orientation de notre syndicat pour les deux prochaines années. La préparation logistique du congrès national et des réunions des secteurs qui précèdent celui-ci, a eu lieu tout au cours de l’année 2017 demandant une participation importante du personnel et des leaders de notre syndicat.

Je suis particulièrement fier du soutien accru accordé pour favoriser la participation aux événements nationaux que nous offrons maintenant aux sections locales qui éprouvent des difficultés financières. Pour la première fois, nous avons doublé, à ce congrès, le nombre de membres qui profitent de cette aide. En effet, nous invitons désormais les sections locales approuvées à envoyer un délégué suppléant afin que les membres n’aient pas à voyager et à assister seuls au congrès. L’aide fournie profite surtout à nos nouveaux membres, aux jeunes et aux membres de groupes en quête d’égalité qui pourraient n’avoir jamais participé à un congrès ou à d’autres activités nationales. Nous voulons continuer à accroître l’accès à notre syndicat pour tous les membres du SCFP, peu importe leur statut socioéconomique, et cette mesure nous rapproche de notre objectif.

Nous poursuivons les efforts entrepris dans le passé pour « verdir » notre congrès national. En plus des mesures de compensation carbone et des postes de délégués écologiques, nous réduisons encore notre consommation de papier. Au congrès, nous offrirons des trousses électroniques. Ceux qui choisissent cette option recevront un sac du congrès et des écouteurs de type intra-auriculaire qu’ils pourront utiliser avec leur téléphone ou tablette.

J’aimerais aussi rappeler aux délégués qu’à tous les événements nationaux, nous mettons à la disposition des personnes ayant un handicap une salle de repos où elles peuvent se reposer entre les séances. Au Palais des congrès de Toronto, ce sera la salle 702. Les délégués qui ont un handicap mental ou physique sont invités à en profiter au besoin.

Créer la solidarité

Tout au long de l’été et au début de l’automne, des milliers de membres du SCFP ont organisé un large éventail d’activités communautaires partout au pays. Beaucoup de ces événements, financés par notre Caisse nationale de défense, faisaient la promotion des services publics, de la sécurité au travail, d’une plus grande égalité et de collectivités plus solides. Pendant le dernier trimestre, une plus grande partie des ressources du SCFP ont servi à soutenir des gestes de solidarité syndicale et communautaire, des activités de la fête du Travail et de la Fierté, des barbecues communautaires et d’autres initiatives pour accroître la mobilisation des membres dans notre lutte contre la sous-traitance et les mesures d’austérité de tous genres imposées partout au pays.

Notre collaboration avec nos alliés communautaires augmente à mesure que nous nous engageons à épauler tous ceux qui font les frais de la vague grandissante de fascisme et de racisme, que ce soit ici au Canada, aux États-Unis ou ailleurs dans le monde. Nous appuyons les nombreux mouvements, coalitions et organisations qui défendent la justice et qui s’élèvent contre les politiques de division et les valeurs véhiculées par la droite, dont ceux qui blâment les personnes racisées, musulmanes, juives, LGBTTQI ou autres, pour tous leurs problèmes, et qui sèment la peur chez chacun d’entre nous. Nous devons continuer à financer ces groupes progressistes. Chaque membre, militant et membre du personnel du SCFP doit s’opposer à la montée de toutes les formes de fascisme partout où elles surgissent dans nos milieux de travail et nos collectivités.

J’ai été très fier de participer au défilé de la fête du Travail de cette année à Toronto. C’est toujours impressionnant de se retrouver avec plus de 25 000 militants syndicaux et alliés au plus grand défilé de la fête du Travail du Canada. Cette année a été particulièrement marquante car, avec le confrère Mark Hancock, j’ai été invité à marcher avec les membres de la section locale 416 du SCFP, le Syndicat des employés municipaux de Toronto, pour souligner, avec le conseil du travail régional de Toronto et York, le 100e anniversaire de leur section locale.

Bon nombre de nos grandes sections locales municipales célèbrent leur 100e anniversaire cette année et beaucoup d’activités ont été organisées tout au long de l’année. J’aimerais mentionner entre autres les sections locales suivantes :

  • Section locale 9 du SCFP, travailleurs municipaux de la Ville de Moose Jaw
  • Section locale 37 du SCFP, travailleurs municipaux de la Ville de Calgary
  • Section locale 38 du SCFP, travailleurs municipaux de la Ville de Calgary
  • Section locale 30 du SCFP, cols bleus de la Ville d’Edmonton
  • Section locale 416 du SCFP, cols bleus de la Ville de Toronto

En outre, ma propre section locale, la 1500, Employées et employés d’Hydro-Québec, a célébré en juin à la fois son 50e anniversaire de fondation et son 25e congrès annuel
et j’ai eu l’honneur de participer à cette importante célébration.

Même si des conflits d’horaire m’ont empêché de participer à tous les anniversaires, j’ai pu offrir un soutien financier aux activités connexes d’engagement des membres et à divers projets historiques par l’entremise de notre Caisse nationale de défense.

Soutien au recrutement

Nous maintenons notre solide soutien financier aux efforts de syndicalisation en consacrant plus de ressources aux projets de recrutement de chaque région. Résultat : l’effectif du SCFP a augmenté. Nous reconnaissons qu’il y a des défis considérables à surmonter pour bâtir le syndicat dans ces milieux de travail et unités nouvellement syndiqués et je félicite les sections locales qui soutiennent ces groupes et les accueillent dans leurs rangs. À court terme, la tâche semble difficile, mais au fil du temps notre force grandit avec la densité syndicale et la solidarité dans nos secteurs et collectivités.

Nous continuons à accorder des ressources au soutien des unités nouvellement syndiquées, mais nous devons aussi relever des défis considérables à cause des programmes d’austérité des gouvernements et des restructurations qui en résultent. Ces mesures opposent les syndicats les uns aux autres car les limites des unités dans le secteur de la santé et d’autres sont redéfinies et réinventées sous prétexte qu’il faut « freiner les coûts » et « économiser ».

Le SCFP national est déterminé à relever chacun de ces défis. D’importantes ressources sont allouées aux membres et au personnel de notre secteur de la santé en Saskatchewan, au Manitoba et en Ontario qui s’organisent à l’interne et qui collaborent avec des alliés syndicaux pour favoriser la solidarité en ces temps difficiles.

Soutien aux négociations

Nous consacrons des ressources à la mise en œuvre de la politique du Conseil exécutif national adoptée à sa réunion de septembre 2016, la Politique du Conseil exécutif national sur les négociations collectives : résister aux concessions et aux disparités de traitement et défendre la libre négociation collective – prochaines étapes. À mesure que les plans régionaux avanceront, nous nous efforcerons d’améliorer notre capacité à mettre en œuvre des plans stratégiques locaux, sectoriels et géographiques pour concrétiser notre politique partout au syndicat. D’importants progrès ont déjà été réalisés et nous évaluons sans cesse notre efficacité et l’évolution de nos besoins.

Grâce à notre Caisse nationale de grève, les sections locales ont plus d’aide lorsque les négociations achoppent. Elles ont plus facilement accès au financement des campagnes pour éviter la grève, en particulier dans nos secteurs qui n’ont pas le droit de grève et où les demandes concernant ce type de campagnes augmentent.

Contestations et victoires judiciaires

De plus en plus, le SCFP consacre des ressources au soutien de causes qui feront jurisprudence et à la résistance aux attaques lancées contre notre droit à la libre négociation et à l’égalité. Partout au pays, nous remportons régulièrement d’importantes victoires. En voici quelques-unes qui ont exigé d’importantes ressources au cours du dernier trimestre :

Projet de loi 115 – Loi donnant la priorité aux élèves : Après quatre ans et quelques centaines de milliers de dollars versés en frais juridiques par SCFP national, l’affaire se termine par un règlement de 56,7 millions de dollars et une décision du tribunal qui confirme que la loi du gouvernement de l’Ontario violait les droits en vertu de la Charte de nos membres du secteur des conseils scolaires. L’argent du règlement sera réparti entre les plus de 60 000 membres du SCFP qui étaient employés pendant l’une des années scolaires 2012-2013 et 2013-2014, ou les deux, lorsque la loi était en vigueur.

Hydro One : Cette poursuite intentée au nom de tous les consommateurs d’électricité ontariens alléguait que le gouvernement avait orchestré la vente d’actions d’Hydro One de manière à ce qu’elle profite aux grandes entreprises, dont les institutions financières et les cabinets d’avocats de Bay Street qui, à leur tour, ont offert un important soutien financier au Parti libéral. L’expression juridique pour ce comportement est « abus de pouvoir dans une charge publique ». Dans une récente décision, même si nous avons obtenu une victoire partielle qui empêche la première ministre et les ministres de se cacher derrière le privilège législatif, le tribunal a maintenu la motion du gouvernement et rejeté la requête.

Compte tenu de la nature critique des enjeux en cause, le SCFP national en appelle de la décision devant la Cour d’appel de l’Ontario.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse s’est joint à tous les autres qui souhaitent adopter des lois pour imposer des limites aux hausses de salaires et autres formes de rémunération négociées collectivement. Le SCFP et d’autres syndicats touchés (NSNU, NSTU, NSGEU et UNIFOR) ont formé une coalition avec la Fédération du travail pour intenter une contestation en vertu de la Charte de cette attaque contre la libre négociation collective et la violation du droit de nos membres à la liberté d’association.

Grèves

Notre Caisse nationale de grève a offert un appui important aux 602 membres de la section locale 1816 du SCFP lockoutés par la Pacific Blue Cross en Colombie-Britannique. Les membres ont commencé à exercer des moyens de pression le 2 mai et ont par la suite été mis en lock-out par leur employeur. Ils sont restés unis dans leur lutte contre les concessions exigées par l’employeur et ils viennent de gagner la grève, sans concessions, en plus de protéger leurs prestations de retraite. La section locale a ratifié la convention collective
le 10 septembre 2017.

ÉTATS FINANCIERS POUR LE TRIMESTRE TERMINÉ LE 30 JUIN 2017

 
Caisse générale

L’actif total de la Caisse générale au 30 juin 2017 se situait à 266,4 millions de dollars, comparativement à 236,8 millions de dollars au 31 mars 2017 et à 235,1 millions de dollars au 31 décembre 2016. Les postes significatifs sont détaillés ci-dessous.

Le solde bancaire au 30 juin 2017 était de 27,2 millions de dollars comparativement à 24,8 millions de dollars au 31 mars 2017 et à 23,0 millions de dollars au 31 décembre 2016. Le solde bancaire inclut diverses réserves de liquidités internes destinées aux indemnités de retraite, à la capitalisation des avantages sociaux futurs, à la gestion des propriétés, au congrès de 2017 et au Fonds pour les édifices régionaux.

Le passif total de la Caisse générale s’élevait à 200,1 millions de dollars au 30 juin 2017, en hausse comparativement à 170,9 millions de dollars au 31 mars 2017.

Grâce à la bonne gouvernance du SCFP qui s’est doté d’une feuille de route pour les avantages sociaux futurs en 2005, nous continuons de progresser vers l’atteinte de notre but, qui est d’inscrire tout le passif de capitalisation des avantages sociaux futurs au bilan. Avec l’inflation, l’augmentation des coûts des soins de santé, les hausses de salaires, etc., on s’attend habituellement à ce que le passif réel augmente chaque année.

Le passif réel se situait à 186,0 millions de dollars au 31 décembre 2016, comparativement à 184,4 millions de dollars à la fin de 2015. Le bilan du 31 décembre 2016 montre un passif de 107,3 millions de dollars, ce qui laisse un écart non inscrit de 78,7 millions de dollars comparativement à un écart de 87,5 millions de dollars à la fin de 2015. Pendant la première moitié de l’exercice, nous avons inscrit 6,5 millions de dollars de plus au passif, ce qui porte le total du passif inscrit à 113,8 millions de dollars.

Le solde de la Caisse au 30 juin 2017 se situait à 66,1 millions de dollars, dont 3,3 millions de dollars sont réservés à la Caisse de participation aux congrès et aux activités nationales (1,0 million de dollars) et au Fonds pour les édifices régionaux (2,3 millions de dollars). Le Fonds pour les édifices régionaux a été réduit de 2,3 millions de dollars au cours du deuxième trimestre pour tenir compte du montant des liquidités investies dans le nouveau projet du BRCB. Du solde, nous avons investi 57,7 millions de dollars en immobilisations, ce qui nous laisse un solde sans restriction de 5,1 millions de dollars.

Le surplus d’exploitation préliminaire (avant la provision du Fonds pour les édifices régionaux et les gains non matérialisés sur les placements) pour le trimestre est de 2,2 millions de dollars, comparativement à un déficit prévu de 374 182 $. Le revenu de capitation est supérieur au budget de 925 000 $ et le revenu total est supérieur au budget de 1,8 million de dollars. Les dépenses sont inférieures au budget de 749 201 $.

  1. Les dépenses consacrées à l’orientation stratégique, au Fonds de riposte et au projet « Ensemble pour un monde plus juste » étaient inférieures au budget de 1,5 million de dollars.
  2. Les coûts fixes du personnel sont restés inférieurs au budget de 575 000 $. Ce poste budgétaire est sous-utilisé depuis quelques années. Il a été minutieusement révisé et réduit de 500 000 $ pour le budget de 2017.
  3. Les frais de bureau étaient inférieurs au budget de 184 000 $. Nous surveillons de près ce poste pour vérifier si la tendance se maintient, car nous croyons qu’elle est le résultat d’une plus grande sensibilisation en ce qui a trait à l’impression et aux photocopies.
  4. Les dépenses consacrées au renforcement des divisions provinciales étaient inférieures au budget de 160 000 $ étant donné le nombre de demandes de paiement reçues pour le cumul de l’année.
  5. Les dépenses des comités nationaux sont présentement supérieures au budget de 183 000 $ étant donné le moment où les réunions ont eu lieu pendant la première moitié de 2017.
  6. Les dépenses consacrées aux formations des membres-formateurs, aux cours et aux ateliers offerts par la Direction du développement syndical ont été cumulativement supérieures au budget de 275 000 $ étant donné le nombre d’activités tenues pendant l’exercice jusqu’à maintenant.

Caisse nationale de défense

L’actif total s’élevait à 13,5 millions de dollars au 30 juin 2017, comparativement à 14,1 millions de dollars au 31 mars 2017 et à 16,3 millions de dollars au 31 décembre 2016. Le solde au 30 juin 2017 était de 2,0 millions de dollars, comparativement à 2,8 millions de dollars au 31 mars 2017. En outre, nous avions des placements de 9,7 millions de dollars aux livres au 30 juin 2017, le même total qu’à la période précédente.

Au titre du passif, nous avions des comptes créditeurs et des charges à payer de 584 000 $, comparativement à 1,5 million de dollars au 31 mars 2017. Nous avions aussi un passif de 5,5 millions de dollars pour les campagnes à frais partagés, en baisse par rapport à 6,5 millions de dollars à la fin du trimestre précédent. Enfin, il y a un compte créditeur de 345 000 $ à la Caisse générale à la fin de juin.

Les campagnes à frais partagés approuvées par le Conseil exécutif national pour les premiers six mois de 2017 ont totalisé 2 330 398 $ du budget annuel de 3,3 millions de dollars. Les dépenses consacrées aux grandes campagnes de recrutement se sont établies à 2 207 632 $, tandis que les initiatives nationales en matière de stratégie ont totalisé 1 193 043 $. Le total des dépenses consacrées aux initiatives régionales s’est établi à 276 961 $.

Caisse nationale de grève

L’actif total de la Caisse de grève au 30 juin 2017 s’élevait à 94,7 millions de dollars, comparativement à 94,9 millions de dollars au 31 mars 2017 et à 95,0 millions de dollars au 31 décembre 2016. Cet actif était formé de 2,4 millions de dollars en liquidités, de 1,7 million de dollars en capitation à recevoir et de 90,6 millions de dollars en placements.

Au titre du passif, nous avions des comptes créditeurs et des charges à payer, ainsi qu’un compte créditeur à la Caisse générale totalisant 187 000 $, en baisse par rapport à 439 000 $ au 31 mars 2017.

Au 30 juin 2017, le solde de la Caisse s’établissait à 94,5 millions de dollars, le même
qu’au 31 mars 2017 et comparativement à 94,7 millions de dollars au 31 décembre 2016.

Les revenus de la Caisse de grève, incluant les revenus de placement, étaient de 6,3 millions de dollars au 30 juin 2017 et les dépenses pour le trimestre se sont élevées à 6,9 millions de dollars, ce qui donne lieu à un déficit net pour le cumul de l’exercice de 577 000 $, avant les gains non-matérialisées de 381 373 $.

GRÈVES, LOCK-OUT ETGLEMENTS

Section locale 1816 – Pacific Blue Cross, 602 membres en grève, puis en lock-out
du 13 mai au 10 septembre 2017.

RETARDS DANS LES PAIEMENTS DE CAPITATION

Pour le trimestre terminé en juin 2017, le total des capitations en retard s’élevaient
à 8 048 190 $, soit une augmentation de 441 703 $ ou 5,81 % par rapport au trimestre précédent terminé en mars 2017. Le total des retards a diminué de 5,21 % par rapport
à juin 2016.

RAPPORT SUR LA TECHNOLOGIE DE L’INFORMATION (TI)

Le plan de gestion de l’information-technologie de l’information (GITI) se déploie sous la supervision du comité de direction de la GITI. Au cours des prochains mois, le Service de la TI se concentrera surtout sur les éléments suivants : préparation de la TI pour le congrès, nouveau système automatisé de gestion des demandes de remboursement, lancement des nouvelles versions du système de gestion de la relation membre (SGRM), renforcement du système de gestion électronique des documents (SGED) dans l’ensemble du SCFP et autres améliorations de l’infrastructure en TI du SCFP pour le personnel.

Développement de systèmes :

Automatisation des demandes de remboursement (nouveau projet)

L’équipe de la TI, en collaboration avec le Service des finances du SCFP, a commencé la phase de développement d’un nouveau système électronique de traitement des comptes de dépenses et rapports d’activité. Lorsque le système sera fonctionnel, il remplacera l’actuel système de chèques signés à l’avance pour les conseillères et conseillers syndicaux permanents et les directrices et directeurs sur le terrain et il permettra à tout le personnel du SCFP de présenter des demandes de remboursement par voie électronique.

Le système devrait être prêt à utiliser au début de 2018.

Système de gestion de la relation membre (SGRM)

En juin, la première version du nouveau module d’éducation de la DDS, le SGRM R3.0, a été mise en œuvre avec succès. Cette version soutient la planification et la prestation du programme d’éducation du SCFP et inclut un accès centralisé aux documents d’éducation et la capacité de créer et de garder à jour des bibliothèques d’ateliers, des catalogues, des séries d’apprentissage et de l’information sur les membres-formateurs.

Au début de septembre, la prochaine version du SGRM (R3A) ajoutera des fonctions au module d’éducation, comme l’établissement de calendriers pour les ateliers et les cours dans les régions, l’inscription en ligne, le suivi centralisé de la participation, la production et l’envoi de certificats et l’amélioration de la présentation de rapports.

Ce lancement comprendra aussi des améliorations au module ISL du SGRM avec nouvelle capacité de télécharger et de voir des règlements approuvés et de suivre les affectations du personnel du SCFP.

La première série de formation des employés en Office 365 est terminée. L’utilisation des nouveaux outils de productivité Office 365, dont OneDrive pour entreprises et groupes, a augmenté de manière impressionnante et régulière. Le déclassement du vieux dépôt DocuShare avance et il ne sera pas renouvelé, ce qui permet de faire quelques économies.

Presque tous les bureaux du SCFP qui n’ont pas accès au partage des fichiers en réseau utilisent maintenant un groupe dans Office 365 pour stocker, collaborer et partager information et documents.

Infrastructure de la TI :

Opérations

Après la phase d’essai de Skype pour entreprises, la TI du SCFP a poursuivi l’installation des capacités téléphoniques de Skype pour entreprises pour les utilisateurs des bureaux de l’Ontario, du Québec et de la Colombie-Britannique. L’essai de la solution logiciel pour le personnel de la réception continue et la migration des salles de réunion et des numéros sans frais a commencé et devrait être terminée à la fin de 2017. Nous voulons que tous les bureaux, sauf ceux de la Saskatchewan, passent entièrement à Skype pour entreprises au début de 2018. Ce changement donnera lieu à d’importantes économies puisqu’il ne sera plus nécessaire d’investir dans de coûteux systèmes téléphoniques.

PROPRIÉTÉS ET BAUX

Nous avons terminé la conception des nouveaux locaux du BRCB à Burnaby et nous avons soumissionné le projet. La construction des améliorations locatives est en cours et tout se passe dans le respect des délais et du budget. Notre équipe de projet travaille avec diligence à la création d’un milieu de travail moderne, souple et respectueux de l’environnement qui favorisera l’échange d’idées et la collaboration. Et nous continuons à faire participer le personnel au projet. La date prévue pour l’emménagement dans les nouvelles installations est la fin de l’automne 2017.

Nous avons terminé les transactions relatives aux baux de nouveaux bureaux à Bathurst et Barrie et conclu une entente visant à agrandir nos locaux et à prolonger notre bail à Kenora.

Nous réparons et modifions les systèmes de bâtiment de nos bureaux de Regina et de Saskatoon et nous avons terminé le travail de restauration structurelle à Cranbrook. Nous avons commencé la conception des nouvelles améliorations locatives à Bathurst, Barrie et Kenora. Nous travaillons aussi aux améliorations locatives de nos installations de Winnipeg.

Nous emménagerons dans un nouvel édifice à Abbotsford à l’automne 2017. Nous terminons présentement la conception de ces nouveaux locaux et nous commencerons notre aménagement intérieur sous peu.

CONFÉRENCES ET ÉVÉNEMENTS

La date officielle pour soumettre les lettres de créance pour les organismes à charte était le vendredi 18 août 2017. Jusqu’à maintenant, 1 797 délégués et 148 suppléants sont inscrits à notre congrès de 2017, en plus de 31 observateurs. Même si la date « officielle » est passée, le SCFP accepte toujours les demandes et il sera même possible de le faire sur place. Nous nous attendons à une importante participation!

Depuis juin, avec la hausse des demandes, le SCFP a signé d’autres contrats pour des chambres d’hôtel à Toronto, notamment au Westin Harbour Castle, au Chelsea Toronto, au Bond Place, au Pantages et au Radisson Admiral. Le SCFP tient à ce tous les délégués au congrès trouvent un hébergement à prix abordable et de qualité.

Le SCFP a effectué une vérification d’accessibilité les 5 et 6 juillet avec un membre du Comité national des personnes ayant un handicap. Nous avons visité l’édifice sud du Palais des congrès du Toronto métropolitain, le Hilton Toronto, le Centre Sheraton de Toronto, le Fairmont Royal York et le Centre Intercontinental de Toronto. Le représentant du Comité
a fait quelques recommandations très judicieuses aux hôtels et au Palais des congrès. Tous les responsables des ventes des hôtels que nous avons rencontrés ont apprécié les suggestions et se sont engagés à mettre en œuvre les changements et conditions proposés.

L’été tire à sa fin et nous revenons à notre planification normale d’automne pour les réunions des comités. Le Comité national du triangle rose s’est réuni le mois dernier à Montréal, en concomitance avec le défilé de Fierté Canada. Le Comité national sur les bibliothèques, le Groupe de travail national sur l’alphabétisation et les champions de l’apprentissage, le Groupe de travail national de la garde à l’enfance, le Comité consultatif national sur les régimes de retraite et le Comité national de coordination sur la sous-traitance et la privatisation se réuniront tous à la fin d’août et en septembre avant le congrès de Toronto.

FORMATION ETVELOPPEMENT

Procédure des assemblées

Au cours des derniers mois, la Direction du développement syndical, en collaboration avec le bureau du président national et le Service des communications, a révisé les ressources et l’atelier du SCFP qui portent sur la procédure des assemblées.

L’atelier de neuf heures sur la procédure des assemblées fait partie de la section « Leadership » du programme de formation des exécutifs des sections locales. Cet atelier, qui a été mis à l’essai avec succès, permet de s’exercer plus souvent à présider des assemblées et son approche par étapes prévoit des exercices à la fin de chaque nouvel apprentissage.

Les nouvelles ressources sont rédigées et conçues de manière à rendre l’information accessible aux membres du SCFP. Le Service des communications a aidé la Direction du développement syndical à créer des documents faciles à utiliser et à lire et ils sont rassemblés dans la nouvelle trousse de procédure des assemblées. En plus d’un manuel révisé et d’un guide des assemblées syndicales (pour la présidence), la trousse comprend un nouveau glossaire et l’outil « L’assemblée en un coup d’œil », qui a aussi été revu. On pourra en prendre connaissance au congrès national, au Village du SCFP. Les membres du SCFP recevront leur nouvelle trousse au début de l’atelier sur la procédure des assemblées. La trousse pourra aussi être commandée en ligne plus tard cette année, à scfp.ca.

Alphabétisation et apprentissage en ligne : vidéo pilote sur la numératie

La Direction du développement syndical continue à mettre au point des outils pédagogiques pleinement accessibles pour les membres du SCFP. Entre autres, le programme d’alphabétisation du SCFP a créé, avec le Service des communications, un outil en ligne qui soutient l’acquisition de compétences en numératie. Cette première vidéo pilote fait partie de la formation de nos agents financiers.

Elle explique de manière simple le calcul de la capitation et illustre la conversion des décimales en pourcentages et, inversement, des pourcentages en décimales. Sa réalisation nous a aidés à nous familiariser avec la technologie qui pourrait nous servir à poursuivre l’apprentissage en ligne.

La vidéo sur la numératie sera présentée au congrès national, au stand des agents financiers, au Village du SCFP. Elle sera aussi accessible à scfp.ca.

Nouvelle vidéo sur les ombudspersonnes

La Direction du développement syndical a produit, avec le Service des communications, une vidéo sur le programme des ombudspersonnes qui présente aussi le Code de conduite du SCFP. Cette vidéo animée, d’une durée d’une minute et cinquante secondes, a été conçue pour les activités du SCFP comme le congrès national, les conférences nationales et les cours d’une semaine où le programme des ombudspersonnes est offert.

La vidéo fait référence au rapport du Groupe de travail national sur la participation des femmes de 2007, qui recommandait l’adoption d’un code de conduite pour le SCFP. Le Code de conduite fait maintenant partie des statuts du SCFP national. La vidéo montre le fonctionnement du processus de plainte et du programme des ombudspersonnes et elle renforce la volonté du SCFP de débattre et de discuter dans le respect des règles démocratiques. Elle insiste aussi sur l’importance d’un environnement sûr et respectueux pour les membres et le personnel qui prennent part aux activités du SCFP.

Il y aura une session de formation nationale pour les ombudspersonnes au début de décembre, à Ottawa. Les participants à cette session de formation seront choisis cet automne, lorsque nous compléterons notre équipe actuelle d’ombudspersonnes déjà formées.

ADMINISTRATION DUGIME DE RETRAITE

Le Conseil de fiducie mixte (CFM) a tenu sa troisième réunion de l’année en septembre pour discuter des activités concernant le Régime.

Les fiduciaires ont pris connaissance des résultats définitifs de l’évaluation actuarielle au 1er janvier 2017 ainsi que des mesures provisoires d’allégement de la capitalisation du déficit de solvabilité à adopter pour le dépôt de l’évaluation au 30 septembre 2017. Même si le Régime se porte plutôt bien sur une base de continuité (en supposant qu’il continue indéfiniment), avec un ratio capitalisé de 122,7 % et un surplus selon l’approche de continuité de 133 millions de dollars, l’évaluation de la solvabilité du Régime (qui suppose que le Régime a cessé ses activités à la date de l’évaluation) montre un ratio bien au-dessous de 100 % (91,3 %) avec un déficit de capitalisation de solvabilité de 72 millions de dollars. C’est ce qui sera présenté aux autorités réglementaires au 1er janvier 2017.

Comme je l’ai souligné dans mon rapport précédent et au moment de rédiger le présent rapport, nous attendons toujours de connaître la teneur du nouveau cadre qui sera mis en place au début de 2018 par le gouvernement ontarien pour les régimes de retraite à prestations déterminées à employeur unique. Nous espérons que ce cadre sera avantageux pour le Régime.

Le Rapport annuel aux participants de 2016 est maintenant en ligne sur le site Web du Régime.

Les participants ont également accès aux relevés de prestations annuels courants et passés sur le site Web du Régime à des fins d’estimation des prestations de retraite.

 
Retraites

Le confrère Victorien Pilote, bureau régional du Québec – 1er août 2017

La consœur Jennifer A. Kaufmann, bureau de London – 1er septembre 2017

La consœur Julie C. Prévost, Direction des finances et de l’administration – 1er septembre 2017

Le confrère Thomas A. Baker, bureau de Peel – 1er novembre 2017

La consœur Christina J. Hansford, bureau de Calgary – 1er novembre 2017

La consœur Maxine Copeland, bureau de Comox Valley – 1er novembre 2017

Le confrère Steve Lillico, bureau régional de l’Ontario – 1er décembre 2017

La consœur Sharon Elizabeth Angel, Service de la recherche, de l’évaluation des emplois
et de la santé-sécurité – 1er décembre 2017

La consœur Pauline Désautels, bureau régional du Québec – le 1er mars 2018

CONCLUSION

Je suis impatient de vous voir au congrès national à Toronto dans quelques semaines. Nous célébrerons les réalisations de notre grand syndicat, élaborerons des stratégies sur des positions de principe et débattrons de nos priorités et des voies à suivre pour faire le travail qui nous attend au cours des deux prochaines années.

Respectueusement soumis par,

Le secrétaire-trésorier national,

CHARLES FLEURY