Les régies de santé Vitalité et Horizon s’apprêtent à signer un contrat de 10 ans afin de privatiser les services d’alimentation, de nettoyage et de transport des patients.

« Nous avons été informés que 280 postes équivalent temps plein seront touchés par la décision du gouvernement d’offrir le contrat à Sodexo, une multinationale française » a expliqué Norma Robinson, présidente du Conseil des syndicats hospitaliers du NB, Section locale 1252 du SCFP.

Le SCFP 1252 est très préoccupé par le bilan peu reluisant de Sodexo. Dans plusieurs provinces et aux États-Unis, la multinationale a été fortement critiquée, souvent poursuivie en justice pour avoir surchargé les gouvernements. Sodexo a déjà été expulsée des universités, des prisons, des écoles et d’autres établissements où elle opérait.

« C’est scandaleux parce que nous opérons déjà avec le strict minimum. Pour économiser de l’argent et être profitable, l’entreprise va inévitablement couper les coins ronds. Cela signifie plus d’infections à l’hôpital et des éclosions plus fréquentes des « superbactéries ». Ce gouvernement met en danger nos citoyens les plus vulnérables, les malades et les personnes âgées », a déclaré Robinson.

Moins de personnel de nettoyage et de lutte aux infections entraîne plus de cas de Staphylococcus aureus (MRSA), Enterococcus résistant à la vancomycine (VRE), C. difficile et bien d’autres infections causées par des bactéries et des virus dans les établissements de santé négligés.

Lors de réunions passées avec l’ancien ministre de la Santé, celui s’était fait rassurant avec le SCFP 1252. Les privatisations n’auraient pas lieu, car il n’avait pas eu de garanties solides pour trouver des économies sans perte de qualité et de services.

« La santé des patients et des travailleurs doit être assurée : en évitant la privatisation, nous pouvons éviter des problèmes coûteux et dangereux » affirme Robinson.

« Malgré les réductions faites dans le passé, le syndicat a tout de même fait de son mieux pour s’assurer que les hôpitaux atteignaient leurs objectifs de propreté. Les travailleurs de première ligne et leurs superviseurs se réunissaient régulièrement pour améliorer les normes de propreté dans les édifices », a déclaré Robinson.

Le SCFP 1252 est également préoccupé par l’accroissement de l’utilisation des repas surgelés : « Est-ce le genre de nourriture que les gens du Nouveau-Brunswick méritent lorsqu’ils sont malades, ou sont en soins palliatifs ? » demande Robinson.