Minute de silence du SCFP 4475 à l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke dans le cadre de la Journée de commémoration des personnes décédées ou blessées au travail du 28 avril 2021. Photo SCFP 4475

Ce mercredi à 11 h 11, l’ensemble du personnel du CIUSSS de l’Estrie-CHUS a observé une minute de silence dans le cadre de la Journée de commémoration des personnes décédées ou blessées au travail. En 2021, cette journée rend hommage aux 18 travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux du Québec qui sont morts de la COVID-19, ainsi qu’aux plus de 41 000 qui l’ont contractée. Au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, c’est au moins 1269 employés qui ont été contaminés.

Pour l’occasion, des représentants syndicaux de la section locale 4475 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) se sont rassemblés à l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke. Le conseiller syndical Éric Bergeron était parmi eux.

« Aujourd’hui, nous prendrons une minute pour penser aux employés du réseau qui ont payé de leur santé en soignant la population de l’Estrie. De notre point de vue syndical, c’est d’autant plus important de le faire que l’appui du gouvernement du Québec laisse à désirer. On le voit présentement avec la négociation de convention collective qui piétine, mais surtout avec le projet de loi 59 du gouvernement Legault. Ce projet est censé moderniser le régime de santé et sécurité du travail, mais il comporte plusieurs reculs inacceptables », d’expliquer Éric Bergeron, conseiller syndical au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

« Cette année, je tiens à mentionner l’appui et la participation de la direction du CIUSS de l’Estrie-CHUS à cette minute de silence. La commémoration est une initiative syndicale, mais l’employeur a accepté d’y participer et c’est un beau geste », d’ajouter Éric Bergeron.

Chaque année, le 28 avril, les travailleuses et travailleurs, les familles, les employeurs, et d’autres se réunissent pour rendre hommage aux personnes qui ont perdu la vie ou qui ont subi des blessures ou contracté des maladies physiques ou mentales par suite d’accidents du travail, de dangers ou de harcèlement. Cette journée est soulignée un peu partout dans le monde depuis 25 ans. On compte plus de 2 millions d’accidents au travail chaque année dans le monde, dont plus de 5000 sont mortels, ce qui représente un décès toutes les 4 minutes. Au Québec, il y a plus de 90 000 victimes d’accident de travail reconnues chaque année, soit un accident toute les 6 minutes.

Le SCFP 4475 représente plus de 6000 employés de la catégorie 2 du CIUSSS de l’Estrie – CHUS. La catégorie 2 regroupe le personnel paratechnique, des services auxiliaires et de métiers. Ces membres du SCFP comptent pour environ 30 % de l’ensemble du personnel du CIUSSS de l’Estrie – CHUS.