Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

REGINA : Les infirmières auxiliaires autorisées tiennent un rôle essentiel au sein de l’équipe de soins; elles méritent qu’on reconnaisse et respecte leur travail, selon le SCFP.

Les IAA sont des infirmières qu’on a formées et accréditées pour qu’elles puissent faire une vaste gamme d’évaluations et de procédures médicales. Elles prodiguent des soins directs aux patients hospitalisés, aux résidents des foyers de soins spéciaux, ainsi qu’aux personnes ayant besoin de soins à domicile. Elles participent aussi aux projets de santé communautaire.

« Les IAA, comme tous les travailleurs de la santé que représente le SCFP, s’évertuent à offrir des soins sûrs et de qualité, soutient le président du Conseil des soins de santé du SCFP-Saskatchewan, Gordon Campbell. Toute allégation suggérant l’inverse mine le moral de l’équipe et génère du stress au travail. »

« Les IAA sont précieuses à l’équipe de soins, renchérit Tracy Gulka, présidente du Comité IAA du SCFP et elle-même IAA à la régie régionale de la santé de Sunrise. Malheureusement, nous devons nous battre pour faire le travail que nous aimons et que nous avons appris. Les IAA méritent de travailler dans un milieu où elles sont respectées, un milieu qui reconnaît leur importance. »

Le problème de la sous-utilisation des infirmières auxiliaires autorisées (IAA) en Saskatchewan n’est pas nouveau. Selon les sondages de l’Association des IAA de la Saskatchewan (SALPN), 50 pour cent des infirmières auxiliaires de la province ne travaillent pas pleinement, ce qui signifie qu’on refuse encore à plusieurs d’exercer l’ensemble de leurs compétences professionnelles.

À la demande du ministre de la Santé, la SALPN est en train de modifier son règlement dans le but de formaliser et de reconnaître les compétences que les IAA acquièrent déjà au cours de leur formation et qu’elles exercent depuis de nombreuses années. Les modifications envisagées sont mal vues par le SUN, le syndicat qui représente les infirmières autorisées. Celui-ci y voit une menace à la profession d’infirmière autorisée.

« Il est inacceptable qu’on néglige les compétences des IAA, lance M. Campbell. C’est comme si on formait des plombiers pour leur permettre uniquement ensuite de réparer les robinets qui fuient. Elles sont qualifiées pour offrir d’autres services. Et il y a des patients qui attendent des soins qu’elles sont capables de prodiguer avec professionnalisme, en toute sécurité. »

« Notre système de santé devrait utiliser au maximum les compétences professionnelles de tout le personnel infirmier, ajoute-t-il. La mise à jour du règlement de la SALPN constitue un pas dans la bonne direction. »

Le SCFP est le plus gros syndicat de la santé en Saskatchewan, où il compte 13 000 membres. Ceux-ci sont répartis dans cinq grands groupes : le personnel de bureau, le personnel technique, le personnel infirmier, le personnel de soutien et le personnel d’exploitation.