Ce lundi en fin de journée, plusieurs employés du CIUSSS de l’Estrie – CHUS sont intervenus publiquement au conseil d’administration de l’établissement. Ils ont d’abord manifesté à l’entrée de l’auditorium avant la séance publique ordinaire. Puis, dans le cadre de la séance publique d’information annuelle, leurs représentants syndicaux ont pris la parole lors de la période de questions.

Ils ont rappelé la situation de crise qui mine l’établissement, autant en termes de conditions de travail des employés que de soins reçus par nombre de patients. Ils déplorent qu’aucune lumière ne se pointe au bout du tunnel, notamment à cause de l’attitude patronale dans le cadre de la négociation de la convention collective locale.

« Depuis trois ans, c’est une moyenne de 500 préposés aux bénéficiaires qui quittent leur emploi chaque année. En 2018, nous n’avons que 26 nouveaux préposés en formation en Estrie. C’est clair que la pénurie de personnel est critique et s’aggrave encore, et c’est encore les travailleurs, mais surtout les usagers, qui en subiront les conséquences. La population de l’Estrie doit en être extrêmement inquiète et doit exiger des changements draconiens », a souligné Éric Bergeron, conseiller syndical au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

« Les employés sont découragés de voir que même dans ce contexte, l’employeur n’est même pas pressé de négocier avec empressement la convention collective locale. La partie patronale a mis fin aux négociations et attend le début du processus de médiation et d’arbitrage. C’est encore un rendez-vous manqué, encore une occasion ratée d’apporter des correctifs », de préciser Éric Bergeron.

Le syndicat en question est la section locale 4475 du SCFP, qui représente plus de 5400 employés de la catégorie 2 du CIUSSS de l’Estrie – CHUS. La catégorie 2 regroupe le personnel paratechnique, des services auxiliaires et de métiers. Ces membres du SCFP comptent pour environ 30 % de l’ensemble du personnel du CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

C’est ce même syndicat qui avait lancé à la mi-octobre une vidéo cri du cœur sur Facebook. Vue plus de 128 000 fois, elle est disponible à : https://bit.ly/2PoVoSw