WEYBURN, SASK. – La section locale 5999 du SCFP demande au prochain gouvernement provincial de soutenir adéquatement les services médicaux d’urgence dans la région sanitaire Sun Country.

« Cette région vit une pénurie chronique de personnel qui risque d’entraîner la fermeture répétée de services dans plusieurs collectivités, explique la présidente de la section locale, Sandra Seitz. Les communautés rurales passent parfois 10 jours par mois sans services médicaux d’urgence. Cela signifie que les autres communautés, qui manquent déjà de personnel, doivent couvrir de plus grands secteurs, ce qui rallonge le temps de réponse. »

Le nœud du problème

« La partie la plus importante de notre travail de fournisseur de SMU et de soins de santé, c’est les soins aux patients, affirme Michael Harlos, travailleur en SMU de Redvers. C’est notre directive numéro un. Or, les problèmes actuels ont des répercussions directes sur nos patients, qu’on parle de temps de réponse en raison du manque de personnel ou de qualité des soins disponibles. Ces problèmes affectent directement l’état de santé des patients. »

Les services médicaux d’urgence sont essentiels ; on devrait les traiter comme tel. Les travailleurs en SMU devraient être rémunérés en fonction de leur degré de formation ; ils ne devraient pas avoir à occuper un second emploi à plein temps pour nourrir leur famille.

« De nombreux travailleurs en SMU de la région de Sun Country sont sur appel entre 4 000 et 7 000 heures par année, alors qu’un emploi à plein temps représente en moyenne 1 944 heures par année », compare Cindy Thompson de Maryfield EMS.

« Avec de telles conditions de travail, difficile de recruter et de garder du personnel, se plaint M. Harlos. Nous sommes très peu rémunérés pour nos heures sur appel. Pire, seules les heures de réponse aux appels comptent pour nos avantages sociaux, nos vacances et notre pension. »

« Les travailleurs en SMU constituent la première ligne de réponse en soins préhospitaliers, résume Mme Seitz. Ils tiennent un rôle essentiel dans notre système de santé. Notre gouvernement provincial doit soutenir leur travail. C’est pourquoi le SCFP demande au prochain gouvernement d’investir dans nos services médicaux d’urgence, pour que chaque communauté ait accès à des soins en temps opportun. »

Le SCFP représente 13 000 travailleurs de la santé en Saskatchewan, dont les employés de la région sanitaire de Sun Country.