Janet Szliske | Service des communications du SCFP

À l’Université de Vancouver Island, à Nanaimo, la section locale 1858 du SCFP est la première au Canada à parrainer un projet de « banc de l’amitié » (Friendship Bench). Il s’agit de sensibiliser les gens à la santé mentale, d’offrir à ceux qui ont des difficultés la possibilité de demander de l’aide et de favoriser la discussion sur les défis en santé mentale.

« Ce programme a séduit nos membres parce qu’il aborde des questions de santé mentale auxquelles sont confrontés nos étudiants et collègues tous les jours », a expliqué Deborah Hopper, présidente de la section locale 1858 du SCFP.

Les problèmes de santé mentale, particulièrement l’anxiété et la dépression, sont en hausse dans les établissements d’enseignement postsecondaire. Ces problèmes ont des effets significatifs sur les professeurs, les employés et les étudiants. Or, malheureusement, un sentiment de honte empêche souvent ceux qui en souffrent de demander de l’aide et du soutien.

Lucas Fiorella était étudiant à l’Université Carleton, à Ottawa. Il était actif, semblait heureux et avait de nombreux amis. Il aidait d’autres personnes souffrant de dépression, d’anxiété ou de stress. Ce n’est que lorsqu’il s’est suicidé, en 2014, que les gens ont appris qu’il luttait lui-même contre la dépression. Grâce à la campagne des bancs de l’amitié Lucas-Fiorella, créée pour poursuivre son héritage, des bancs de l’amitié ont été placés dans des écoles secondaires et des établissements d’enseignement postsecondaire pour donner de l’information sur les services de thérapie et les ressources disponibles sur les campus.

« En parrainant un banc de l’amitié sur le campus, nous espérons normaliser la discussion sur la santé mentale dans notre communauté universitaire et aider des gens qui en ont vraiment besoin », a poursuivi Mme Hopper.

La section locale 1858 du SCFP a adhéré au projet des bancs de l’amitié pour souligner le 40e anniversaire de sa fondation. Elle invite les autres sections locales du secteur de l’éducation postsecondaire et secondaire à installer aussi des bancs sur leurs campus.