Simon Ouellette | Service des communications du SCFP

En novembre 2016, les citoyens de l’Île-du-Prince-Édouard ont voté à 52,4 pour cent en faveur de remplacer leur système électoral par la représentation proportionnelle mixte (RPM).

Les députés libéraux ont fait marche arrière sur leur promesse de donner suite au référendum. Le parti Libéral (qui détient 100 pour cent du pouvoir à l’Assemblée législative même s’il n’a récolté que 40 pour cent des votes aux dernières élections) a choisi de ne pas appuyer une motion qui l’exhortait à respecter le résultat du plébiscite.

« La Coalition profite des célébrations du cent-cinquantenaire pour rappeler aux politiciens que le “berceau de la Confédération” est mûr, 150 ans plus tard, pour devenir le berceau du renouveau démocratique dans notre pays », propose Leo Cheverie, membre du SCFP 1870 et militant de longue date.