Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

L’édition 2014 de la Journée internationale de la jeunesse est placée sous le thème « Jeunesse et santé mentale ». A cette occasion, l’Internationale des Services Publics (ISP) appelle non seulement les jeunes travailleurs/euses à s’engager dans le mouvement syndical, mais également les syndicats à tout mettre en oeuvre pour attirer les jeunes.

« Les opinions, les idées et la participation des jeunes travailleurs/euses s’avèrent indispensables pour relever les défis les plus urgents auxquels notre monde globalisé est actuellement confronté : le travail précaire, la hausse du chômage, ainsi que le creusement des inégalités », a déclaré Rosa Pavanelli, Secrétaire générale de l’ISP. « L’insécurité dans laquelle vivent les jeunes travailleurs/euses doit être traitée en priorité. Dans le cas contraire, ils/elles ne pourront s’épanouir dans leur vie professionnelle comme privée. La discrimination au travail à l’égard des jeunes travailleurs/euses porte souvent sur de nombreux aspects – l’âge, l’orientation sexuelle, le genre ou encore la situation de migrant(e) –, entraînant ainsi des conditions de travail et de vie stressantes, susceptibles de mettre à mal leur santé mentale. »

« Les jeunes peuvent également souffrir de problèmes de santé mentale dus aux conflits et autres guerres, dans la mesure où de nombreux affrontements font actuellement rage dans des pays recensant une forte population de jeunes. Nombre d’entre eux/elles fuient leur pays d’origine afin de trouver du travail ou de demander asile. En outre, certain(e)s jeunes peuvent également être victimes du trafic d’êtres humains », a-t-elle ajouté.

Le chômage des jeunes, qui touche près de 50 % des jeunes travailleurs/euses, demeure la principale cause d’exclusion sociale. Plutôt que de rester indéfiniment au chômage, nombre d’entre eux/elles acceptent des conditions de travail précaires et injustes, un choix qui a des conséquences à long terme sur leurs revenus. Les syndicats jouent un rôle essentiel en vue de garantir que cette concurrence accrue sur le marché du travail ne vienne pas mettre à mal les droits des travailleurs/euses et ne finisse pas par faire tomber les droits acquis.

Parallèlement, aux quatre coins du monde, les services publics font l’objet de coupes budgétaires, tandis que les services de santé deviennent de moins en moins accessibles aux jeunes travailleurs/euses. La tendance mondiale qui consiste à introduire des transferts de fonds sélectifs pour financer les services sociaux, combinés à une privatisation des services publics, plutôt qu’à offrir des services publics de qualité accessibles à tous, favorise la détérioration de la cohésion sociale.

Les jeunes travailleurs/euses ayant des besoins spéciaux sont également touché(e)s par l’évolution des systèmes d’assurance fondés sur la solidarité, qui cèdent davantage la place à des systèmes de paiement individualisés, à des diminutions des avantages sociaux et à des coupes dans les services sociaux. Les jeunes souffrant de problèmes de santé mentale font souvent l’objet de stigmatisation et de discrimination, ce qui peut conduire à l’exclusion et/ou les décourager et les empêcher de demander de l’aide, de peur d’être négativement « étiquetés ». L’ISP promeut le recours à une approche multidimensionnelle afin de relever les défis rencontrés par les jeunes souffrant de problèmes de santé mentale, notamment en luttant contre la stigmatisation et en soutenant l’inclusion sociale afin de permettre à tou(te)s les jeunes de réaliser leurs ambitions et leurs objectifs.

L’ISP appelle ses affiliés à défendre les droits des jeunes travailleurs/euses ! Nous ne pouvons accepter un avenir augurant une détérioration des conditions de vie et de travail. Nous aspirons à des sociétés inclusives et équitables qui offrent des opportunités à chacun(e). La santé mentale est importante!

Rejoignez la campagne #mentalhealthmatters #PSI4Youth

En tant que jeunes travailleurs/euses, nous sommes souvent soumis(es) à de fortes pressions en raison des nombreuses menaces qui pèsent sur notre avenir. Nous devons tou(te)s trouver des moyens de relâcher la pression afin de préserver notre santé mentale. Les jeunes travailleurs/euses de l’ISP ont décidé de célébrer cette Journée internationale de la jeunesse en partageant leurs méthodes pour évacuer le stress.

Aux côtés de l’ensemble des jeunes travailleurs/euses de l’ISP, aidez-nous à fêter la Journée internationale de la jeunesse par un simple clic ! Rejoignez notre campagne en ligne, qui se déroulera du 12 août au 12 septembre 2014. Rejoignez-nous sur Twitter, Facebook et/ou Instagram et envoyez-nous une photo ou publiez une phrase accompagnée du hashtag des Nations Unies #mentalhealthmatters et de celui de l’ISP #PSI4Youth. Dites-nous comment vous luttez habituellement contre le stress et/ou comment vous soutenez les personnes souffrant de problèmes de santé mentale (sur votre lieu de travail ou grâce aux arts, au sport, aux divertissements, aux loisirs, au bénévolat, etc.).

L’ISP rassemblera et résumera toutes les déclarations dans une brochure dédiée aux jeunes travailleurs/euses, en vue de diffuser des méthodes permettant de préserver sa santé mentale et de combattre les préjugés à l’égard des jeunes souffrant de problèmes de santé mentale.

Organisez un événement ou une activité

Pour célébrer de façon visible et interactive la Journée internationale de la jeunesse, vous pouvez notamment organiser un événement ou une activité sur votre lieu de travail comme au sein de votre communauté. Que cet évènement rassemble 5 ou 500 personnes, l’important, c’est de participer. Avec les membres de votre syndicat, réfléchissez au type d’événement que vous souhaitez organiser : séminaires, conférences, débats, ou encore tables rondes visant à promouvoir la compréhension et les partenariats intergénérationnels sur le thème « comment venir à
bout des préjugés à l’égard des jeunes souffrant de problèmes de santé mentale ? ».

Érigez-vous en défenseur

Vous pouvez également célébrer la Journée internationale de la jeunesse et contribuer à faire évoluer la situation en vous érigeant en défenseur de cette cause : faites-vous entendre et agissez afin de changer les choses de façon positive. Vous pouvez par exemple poser les questions suivantes : Pourquoi devons-nous davantage parler des jeunes et de la santé mentale ? Quelles sont les personnes directement ou indirectement touchées ? Pourquoi est-ce important pour notre communauté ? Que pouvons-nous mettre en oeuvre pour combattre les préjugés entourant les
jeunes souffrant de problèmes de santé mentale ?

Faites passer le mot

Tout le monde ne connaît pas un jeune souffrant de problèmes de santé mentale, et ne réalise pas combien il est important de sensibiliser, de débattre et de lutter contre les préjugés à cet égard. Si les événements et les campagnes peuvent constituer un excellent moyen d’informer et de sensibiliser à cette cause, une simple discussion ou conversation informelle avec les membres de votre syndicat, vos amis, vos collègues ou votre famille, peut également permettre d’avoir un impact et ce, de façon simple et efficace.

Ressources de l’ISP
Site Web de l’ISP : http://www.world-psi.org/fr/issue/jeunes-travailleurs
Facebook : https://www.facebook.com/PSI4Youth
Twitter : https://twitter.com/PSI4Youth

​Si votre syndicat prévoit d’organiser des événements le 12 août prochain en vue de célébrer la Journée internationale de la jeunesse, merci d’envoyer un courriel à l’adresse PSIWebUpdates@world-psi.org afin que nous puissions publier vos articles et vos photos.