Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le budget ontarien déposé aujourd’hui comprend plusieurs mesures positives en ce qui a trait aux services de développement, aux petits salariés et à l’équité fiscale, mais il assène en même temps un sérieux crochet du droit aux Ontariens.

« Le budget contient plusieurs mesures positives, mais il va quand même dans la mauvaise direction. Il ouvre la voie à la privatisation d’actifs et de services publics et impose de lourdes compressions à de nombreux programmes », a déclaré Fred Hahn, président du SCFP-Ontario.

« Personne ne conteste la nécessité d’une infrastructure de transport public, mais le budget ne prévoit pas d’argent pour la financer, a expliqué M. Hahn; parce que le gouvernement n’a pas trouvé de réponse adéquate à la crise des revenus, les libéraux parlent de privatisation et de vente d’actifs publics à hauteur de 29 milliards de dollars.  La vente au rabais d’actifs publics pour créer des revenus est un marché de dupes. »

Le budget inclut 29 milliards de dollars de dépenses en infrastructure publique sur 10 ans, de l’argent nouveau pour les services de développement et un financement pour corriger les salaires de pauvreté dans les services de garde à l’enfance et chez les travailleurs du soutien à la personne. Le SCFP-Ontario appuie ces projets, tout comme le nouvel impôt pour les salariés à revenu élevé, mais le budget ne restaure pas les milliards de dollars de baisses d’impôts accordées aux entreprises et ne prévoit pas de mesures suffisantes pour assurer le financement des nouveaux projets.

« En fin de compte, le gouvernement prend de bonnes idées et les déforme – il paie l’infrastructure en vendant des actifs et obtient le financement de programmes très nécessaires par l’élimination d’autres programmes et par la mise en place de dangereux stratagèmes de privatisation, a souligné Fred Hahn. L’Ontario a perdu des milliards de dollars à cause de la privatisation et des projets de PPP mis en place par les libéraux comme Ornge, eHealth et les usines à gaz abandonnées. Ce ne sont pas des scandales isolés; ce sont les symptômes d’une vision malsaine de la prestation de services publics. »

Le budget impose des compressions de 6 pour cent annuellement à de nombreux programmes.  Avec la croissance de la population et l’inflation, ces mesures aboutiront à une réduction draconienne des nombreux services sur lesquels comptent les Ontariens.

« Il y a déjà eu des fermetures de lits d’hôpitaux et d’agences de protection de l’enfance, a poursuivi M. Hahn.  Le gouvernement doit corriger le tir radicalement.  Il doit cesser de verser de l’argent à ses amis des grandes entreprises par l’entremise de projets de privatisation et commencer à investir l’argent des contribuables dans des services publics qui soutiennent les familles ontariennes. »

Le SCFP est le syndicat des collectivités de l’Ontario et ses membres offrent des services publics de qualité sur lesquels nous comptons tous chaque jour, dans toutes les régions de la province. Les membres du SCFP-Ontario sont fiers de travailler dans les secteurs des services sociaux, de la santé, des municipalités, des universités et du transport aérien.

Pour en savoir plus :

Craig Saunders, communications du SCFP, 416 576-7316