Hier soir, plus de 2000 résidents de North Bay ont participé à un appel téléconférence « émotif » pour discuter de l’élimination prévue (en juillet 2020) d’un programme de traitement des dépendances en milieu hospitalier. Quatre-vingt-quatorze pour cent des participants à l’appel se sont dit contre la fermeture de l’unité de 31 lits au Centre régional de santé de North Bay (CRSNB). La suppression du programme équivaudrait à éliminer plus de la moitié des lits de traitement des dépendances en établissement de la ville.

La section locale 139 du SCFP a prévenu la communauté de cette intention en décembre 2019. Le SCFP 139 représente le personnel infirmier et d’autres employés de ce programme du CRSNB. Depuis, une controverse considérable entrave le plan qui vise à retirer au programme hospitalier son enveloppe de 1,2 million de dollars afin de la réserver pour des services d’organismes communautaires qui ne sont pas encore en place. La semaine dernière, le CSRNB a annoncé que l’hôpital est le fournisseur « privilégié » de seize lits de sevrage et de mise en sûreté.

« Écouter les histoires d’angoisse et de deuil liées à la toxicomanie, ça fait réfléchir. Il est évident que de nombreuses familles de North Bay sont touchées personnellement par la dépendance et les problèmes de santé mentale. Ces gens comprennent qu’on a besoin de plus de services de traitement des dépendances en milieu hospitalier ou communautaire, pas moins », a déclaré Michael Hurley, président du Conseil des syndicats d’hôpitaux du SCFP-Ontario (OCHU / SCFP).

La téléconférence s’est prolongée au-delà de la période prévue, de nombreux participants voulant partager leur vécu ou celui d’un proche aux prises avec la toxicomanie et, dans certains cas, leur rétablissement. Une jeune femme a parlé de l’angoisse de perdre un grand nombre de ses camarades de l’école secondaire à cause de la toxicomanie. Plusieurs participants ont déclaré que la fermeture du programme hospitalier déclenchera une catastrophe à North Bay, en pleine crise des opioïdes. 

Le bureau de santé publique de la région signale qu’en 2019, la région de North Bay, Nipissing et Parry Sound a enregistré le taux le plus élevé de visites aux urgences en rapport avec les opioïdes. Depuis 2016, les tendances annuelles montrent une augmentation des décès liés aux opioïdes. Il y en a eu 12 au cours du seul premier semestre de 2019.

Un participant a exhorté le député provincial de Nipissing, Vic Fedeli, à « oublier les signes de dollar » et à tenir compte des besoins de la communauté.

« Monter l’un contre l’autre les services hospitaliers et les services communautaires, c’est faire fausse route, estime M. Hurley. Et d’après les commentaires des gens, hier soir, beaucoup le comprennent. Les participants réclament non seulement que le programme hospitalier reste ouvert, mais que tous les services de traitement des dépendances à North Bay soient bonifiés. Le besoin est bien réel. »

La téléconférence d’hier soir montre que l’opposition à l’élimination du programme de traitement des dépendances en milieu hospitalier s’intensifie à North Bay. Selon un sondage effectué par le SCFP en janvier, 74 pour cent des répondants étaient en faveur du maintien des lits de traitement des dépendances en milieu hospitalier.