Le SCFP s’oppose fortement au projet de loi C-51, une loi qui menace les libertés civiles et démocratiques de tous les Canadiens.

Le conseil exécutif national (CEN) du SCFP vient d’adopter une résolution où il s’engage à œuvrer avec le NPD et les organisations de la société civile afin de s’opposer à ce projet de loi et sensibiliser les collectivités et les organismes vulnérabilisés par celui-ci.

« Ce projet de loi constitue une grave menace aux libertés des Canadiens, tout particulièrement ceux qui s’opposent au gouvernement fédéral conservateur, explique Paul Moist, le président du SCFP. Les lois qui cherchent, par la peur et l’intimidation, à faire taire les protestataires légitimes n’ont pas leur place dans une société libre et démocratique. »

Le SCFP informera ses membres et l’ensemble de la population sur les menaces que le projet de loi C-51 fait peser sur la liberté d’expression et d’association, les droits de la personne et la démocratie.

Résolution du CEN du SCFP adoptée en mars 2015

Réunion du Conseil exécutif national
Les 11 et 12 mars 2015

Objet : Projet de loi C-51

LE SCFP NATIONAL DOIT :

  • Faire connaître sa farouche opposition au projet de loi C-51 en écrivant au Premier ministre et au Conseil des ministres afin de leur exposer les dangers réels posés par le projet de loi pour le droit de parole, la liberté d’association, les droits de la personne et la démocratie;
  • Donner à ses membres accès à des outils comme des analyses et des fiches d’information et demander à toutes ses organisations à charte d’écrire au Premier ministre et aux membres du Conseil des ministres afin de leur faire part de leur opposition au projet de loi C-51;
  • Encourager et aider tous les membres du SCFP à communiquer avec leur député et d’enregistrer leur préoccupation et leur opposition au projet de loi C-51 par des lettres, des appels et des courriels;
  • Appuyer le Nouveau parti démocratique du Canada qui s’oppose au projet de loi en signant sa pétition contre le projet de loi C-51, en sollicitant les membres du SCFP afin qu’ils signent la pétition et en faisant connaître notre appui à la position du NPD dans les médias traditionnels et les médias sociaux;
  • Travailler activement avec les groupes de la société civile qui s’opposent au projet de loi C-51 et tendre la main aux communautés et organisations que ce projet de loi risque de rendre plus vulnérables;
  • Demander au Congrès du travail du Canada (CTC) de se joindre aux organisations de la société civile et de prendre part aux événements conçus pour faire connaître l’opposition du mouvement syndical au projet de loi C-51; et
  • Déployer tous les efforts nécessaires pour dénoncer la contradiction entre l’intention déclarée du projet de loi C-51 et les agissements de ce gouvernement qui affaiblit la sécurité publique et la santé de nos collectivités en diminuant le financement accordé aux services publics comme les services de police, d’inspection des aliments, de protection de l’environnement ou encore de réglementation des transports, autant de services qui contribuent à la sécurité publique.

PARCE QUE :

  • Le projet de loi C-51 constitue une grave menace pour les libertés civiles et les libertés démocratiques de tous les résidents du Canada, incluant la liberté d’expression, la liberté d’association, le droit à la sécurité, le droit de ne pas être soumis à une perquisition illégale et le droit d’être protégé contre une arrestation arbitraire;
  • Le projet de loi C-51 accorde au SCRS des pouvoirs exagérés en matière de collecte et de partage d’informations privées, de détention modifiant de ce fait le mandat du SCRS en profondeur et menaçant les droits des Canadiens actuellement protégés par notre système judiciaire;
  • Ce projet de loi élargit la définition de la « sécurité nationale », à la perturbation d’infrastructure essentielle et aux menaces à la stabilité financière et économique, ce qui rend les syndicalistes et les militants qui prennent part à une grève ou à d’autres formes de dissidence civile à risque d’être les cibles d’une surveillance indue et de poursuites au criminel; et
  • Le projet de loi C-51 est de fait un effort systématique de mise en place d’une culture de la peur visant notamment les minorités et les communautés marginalisées, le tout, dans le but de réduire au silence la légitime dissidence contre les politiques gouvernementales. Le projet de loi C-51 constitue une menace à la solidarité des travailleurs qui luttent ensemble pour la création d’une société plus égalitaire.