Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

NORTH BAY, ON – La nouvelle ronde de compressions dans les soins aux patients et les lits, y compris les lits en santé mentale, à l’hôpital de North Bay produira une onde de choc qui sera ressentie à Sudbury et ailleurs dans le nord-est de l’Ontario, selon le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

La semaine dernière, le Centre régional de santé de North Bay annonçait une nouvelle série de compressions afin, selon ses dires, de compenser un manque à gagner de 30 millions de dollars dans sa subvention provinciale. Cette vague de coupes sévères et permanentes inclut la fermeture de huit lits en santé mentale.

Le Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (CSHO), la division hospitalière du SCFP en Ontario, organise une conférence de presse à North Bay en compagnie des dirigeants de la section locale 139 du SCFP pour discuter des effets de ces nouvelles suppressions de services et d’emplois. Cette conférence de presse aura lieu demain, mardi 20 janvier 2015, à 11 h, au bureau régional du SCFP national, 120 de la promenade Lakeshore. On y annoncera aussi une campagne de riposte aux compressions.

Le mécanisme de financement des hôpitaux du gouvernement libéral pénalise les collectivités rurales ou à faible croissance comme Sudbury et North Bay, selon le président du CSHO, Michael Hurley, qui prendra la parole à la conférence de presse de demain. M. Hurley soutient que le modèle « d’intégration » des services de santé de la province entraîne, en plus d’une baisse du financement, une érosion des lits en santé mentale dans le nord-est de l’Ontario.

« Les personnes qui vivent une crise de santé mentale ont moins d’options qu’avant, explique-t-il. Certaines finiront à la rue, dans les rigueurs de l’hiver. »

Après avoir annoncé une ronde de compressions dans les services et de fermetures de lits en mai 2014, l’administration de l’hôpital de North Bay avait déclaré aux médias que « l’hôpital gérant des lits en santé mentale à North Bay et à Sudbury […] les fermetures de lits mises de l’avant auront des répercussions à Sudbury, bien que leur importance ne soit pas connue à ce stade. » (North Bay Nugget, édition du vendredi 9 mai 2014, notre traduction)

Cela fait plus de dix ans que le gouvernement libéral joue à la bascule avec les services de santé mentale et de toxicomanie, qui se font fermer, dépouiller ou déménager entre Sudbury et North Bay, depuis la constitution d’une équipe de travail provinciale et les fusions d’hôpitaux.

« Rien ne démontre que toutes ces compressions et tous ces dérangements se soldent par un meilleur service au patient, conclut M. Hurley. Nous encourageons le ministre de la Santé à reconsidérer l’approche de son gouvernement, qui continue à éliminer des services hospitaliers nécessaires. »

Pour en savoir plus, contactez :

Michael Hurley

Président du CSHO-SCFP
 416-884-0770

Stella Yeadon

Service des communications du SCFP
 416-559-9300