Le 4 novembre 2016, le gouvernement manitobain a annoncé la tenue d’audiences publiques sur le Régime de pensions du Canada. SCFP-Manitoba encourage ses membres et l’ensemble des Manitobains à témoigner leur appui aux améliorations prévues au RPC.

Le SCFP s’est battu pendant plusieurs années, auprès du Congrès du travail du Canada et des autres syndicats, pour obtenir une bonification du Régime de pensions du Canada (RPC). D’ailleurs, le SCFP a salué l’entente intervenue entre les ministres des Finances fédéral et provinciaux comme une victoire pour les travailleurs et l’ensemble des Canadiens. Deux grandes améliorations sont prévues : 1) les prestations passeront de 25 % à 33 % du revenu annuel moyen ; 2) le plafond de revenu donnant droit à pension passera graduellement de 54 900 $ en 2016 à 82 700 $ en 2025.

Le mois dernier, neuf des dix provinces canadiennes, totalisant plus des deux tiers de la population du pays, se sont entendues sur le principe d’une bonification du RPC. Le Québec compte consulter sa population au sujet de changements similaires à son Régime des rentes du Québec (RRQ). Le gouvernement Pallister a commencé par rejeter le plan de bonification du fédéral, pour finir par se rallier aux autres provinces, ce plan étant très bien reçu partout ailleurs.

« Ces améliorations au RPC, nous en avons besoin tout de suite, affirme la présidente du SCFP-Manitoba, Kelly Moist. Nous pressons donc le provincial et le fédéral d’augmenter les prestations, de rehausser le plafond de revenu et d’intégrer aussi les propositions du Manitoba. »

L’augmentation des prestations sera financée par une hausse d’un pour cent des cotisations de l’employeur et de l’employé (celles-ci passeront de 4,95 % à 5,95 %). Une hausse de 4 % des cotisations de l’employeur et de l’employé s’appliquera sur la partie des gains admissibles grâce au rehaussement du plafond de revenu.

Le SCFP est satisfait de l’entente sur la bonification du RPC, puisque celle-ci profitera à tous les travailleurs. Il continuera d’œuvrer au renforcement des régimes de retraite au travail, tout en aidant ses membres à profiter pleinement des modifications au RPC.

« La population a besoin du RPC pour vivre dignement à la retraite, conclut Mme Moist. Nous comptons sur nos gouvernements provincial et fédéral pour agir dans l’intérêt public. »