LE SCFP NATIONAL DOIT :

  • Continuer à appuyer ses alliés et à travailler avec eux pour promouvoir un régime public d’assurance-médicaments national.
  • Promouvoir un régime public d’assurance-médicaments national qui :
  • Couvre tout le monde
  • Assume entièrement le coût de tous les médicaments d’ordonnance sûrs, fondés sur des données probantes et fiables, en priorisant les médicaments génériques le cas échéant
  • Donne accès aux médicaments sans barrières financières
  • Est instauré par l’adoption d’une nouvelle loi basée sur les principes de la Loi canadienne sur la santé
  • Est administré et offert par une société d’état fédérale, non partisane et indépendante qui inclut un recours en appel
  • Exiger que le financement d’un régime national public d’assurance-médicaments soit guidé par les principes suivants :
  • La couverture devrait être offerte à tous et financée par un payeur unique.
  • L’assurance-médicaments ne devrait pas exiger une participation financière des patients, ni imposer des franchises.
  • Les médicaments ne devraient pas être exclus de la couverture en raison de leurs coûts
  • Le gouvernement fédéral devrait jouer un rôle prépondérant en assumant au moins 50 % du coût du régime.
  • Les provinces et territoires et les employeurs devraient assumer une partie du coût du régime.
  • Les mécanismes de financement de l’assurance-médicaments devraient être aussi progressifs que possible.

PARCE QUE :

  • Un régime national public d’assurance-médicaments éliminera notre actuel système disparate de couverture privée et publique pour les médicaments, rendra le système juste et équitable et fera en sorte que l’accès aux médicaments soit fonction du besoin et non de la capacité de payer;
      
  • Une « Loi nationale sur l’assurance-médicaments » distincte, fondée sur les principes de la Loi canadienne sur la santé, standardisera la couverture pour les médicaments d’ordonnance partout au Canada et assurera un financement stable;
      
  • Un payeur unique qui achètera les médicaments pour l’ensemble de la population renforcera son pouvoir de négocier des prix moins élevés, comparativement à un système à payeurs multiples;
      
  • Un organisme indépendant et non partisan du gouvernement fédéral veillera à ce que la gestion du régime national d’assurance-médicaments soit transparente et libre de toute pression exercée par des intérêts politiques et privés et à ce qu’elle rende des comptes au public;
      
  • Le gouvernement fédéral doit jouer un rôle de chef de file et aider à payer l’assurance-médicaments, tout comme il l’a fait lorsque l’assurance-maladie a été instaurée, afin d’inciter les provinces et les territoires à participer au régime national.