Consœurs, confrères et amis,

Notre réunion du Conseil exécutif national de septembre a lieu 18 mois après le début la pandémie. Comme tous les syndicats d’ailleurs dans le monde, le SCFP doit encore relever d’importants défis. Nos membres de première ligne continuent à offrir des services extraordinaires et plus de 15 000 autres sont toujours en mise à pied, malgré quelques rappels dans l’industrie du transport aérien, notamment. Je demeure extrêmement fier du dévouement et de l’engagement de nos leaders, de nos membres et de notre personnel avec qui nous trouvons des solutions créatives et innovatrices pour faire face à la réalité de cette pandémie.

Comme je l’ai annoncé à la réunion du Conseil du 17 août, et après bien des discussions avec ma famille et avec mes amis les plus proches, j’ai décidé de prendre ma retraite. Je ne me représenterai donc pas au congrès national de 2021 en novembre. J’ai eu le très grand honneur d’être votre secrétaire-trésorier national depuis que j’ai été élu au congrès national du SCFP à l’automne 2011. Ces dix années ont été parmi les plus gratifiantes et stimulantes de ma vie.

Je quitterai mon poste, mais pas le mouvement. J’avais à peine 18 ans lorsque j’ai commencé à militer pendant une grève sans avertissement préalable et le militantisme s’est transformé en de nombreuses années de leadership à ma section locale, la section locale 1500 d’Hydro-Québec, ainsi qu’en décennies de participation au mouvement syndical québécois. Depuis 2003, j’ai le plaisir de siéger au Conseil exécutif national, où j’ai pu apprécier la diversité et la richesse immenses du SCFP d’un bout à l’autre du pays.

Je peux affirmer sans hésiter que ce fut un honneur d’occuper ce poste et de représenter les membres du SCFP chaque jour. Je continuerai à jouer un rôle actif dans le mouvement et je vous verrai aux piquets de grève et partout où les membres de syndicats se défendront et lutteront pour un meilleur avenir pour tous.

Je vous présente mon quarantième et dernier rapport au Conseil exécutif national.

Sommet et manif « Négocions vers l’avant » du SCFP-Nouveau-Brunswick

J’ai eu le très grand honneur de participer en personne au Sommet sur les négociations du Nouveau-Brunswick, tenu à Fredericton le 27 août, ainsi qu’au rassemblement et à la manifestation qui ont suivi le lendemain. Depuis des décennies, les travailleurs du secteur public du Nouveau-Brunswick vivent et travaillent avec des contraintes salariales, sans parler des gels salariaux et des hausses médiocres. Ces contraintes salariales sont inacceptables et les travailleurs du secteur public n’ont d’autre choix que de riposter.

Mon message en était un de solidarité. Tout le SCFP appuie leur lutte et ensemble nous affirmons que les héros de première ligne n’accepteront pas de zéros ! J’ai été fier de promettre aux dirigeants et aux membres que s’ils étaient forcés de faire la grève, je serais aux piquets de grève avec eux et que notre Caisse nationale de grève les appuierait. J’ai félicité les dirigeants qui ont réussi, malgré bien des difficultés, à mobiliser les membres, en particulier pendant la pandémie, et j’ai souligné l’extraordinaire préparation des membres du personnel et des dirigeants qui ont fourni des efforts considérables pour élaborer les motifs et les messages qui sous-tendent les propositions de négociation.

Congrès de la division de Terre-Neuve-et-Labrador

Les 17 et 18 septembre, j’ai assisté à mon premier congrès en personne de 2021. C’était celui du SCFP-Terre-Neuve, tenu à Corner Brook, où des délégués énergiques et dévoués ont participé aux importants débats et conversations sur les enjeux clés de la province.

Il est évident que l’actuel gouvernement provincial libéral veut réduire le secteur public et privatiser plus de services. Il compte imposer des compressions de plus de 3,5 milliards de dollars en six ans. Ces mesures auront des effets dévastateurs pour les services publics et changeront la réalité des travailleurs du secteur public et des collectivités. Le gouvernement veut, entre autres, éliminer les conseils scolaires et les régies régionales de la santé, augmenter la sous-traitance, mettre fin aux régimes de retraite à prestations déterminées et imposer des contrats et des gels salariaux.

J’ai promis aux leaders du SCFP que nous continuerons à financer leurs campagnes et que nous leur fournirons tout l’appui dont ils auront besoin pour résister à ces attaques. Je me suis à nouveau engagé à assurer un soutien constant aux membres de la section locale 1349 de Grand Falls-Windsor, qui ont érigé des piquets de grève après avoir été lockoutés par la Ville à la mi-juillet pour avoir refusé des concessions.

Congrès du Conseil provincial des affaires sociales (CPAS)

Le 14 septembre, j’ai pu participer au congrès virtuel du CPAS. La conclusion des négociations provinciales cet été a été un très grand pas en avant pour tous les membres du secteur. Je leur ai transmis les salutations du Conseil exécutif national et de l’ensemble du SCFP. En outre, j’ai eu la fierté de partager cette importante victoire avec les organisations du secteur provincial du SCFP de l’Ontario pour les aider dans leurs négociations provinciales.

Réunion du Comité exécutif du SCFP-Québec – Trois-Rivières

J’ai eu le bonheur de participer avec Mark Hancock à l’assemblée de septembre du Bureau de direction du SCFP-Québec. Nous avons discuté de divers dossiers qui seront au cœur des années à venir pour le SCFP, la plupart découlant de la pandémie.

Réunion du Conseil national des Autochtones

Le 13 septembre, j’ai eu le plaisir de me joindre à Mark Hancock pour assister à la réunion spéciale du Conseil national des Autochtones du SCFP. Le gouvernement fédéral a proclamé peu après le nouveau congé férié de la journée de commémoration. Le SCFP l’a aussi reconnu. D’importantes discussions ont eu lieu avec le Conseil national des Autochtones sur les moyens que peut prendre le SCFP pour accroître l’appui aux efforts de réconciliation. Le SCFP soulignera le 30 septembre, Journée nationale de la vérité et de la réconciliation/Journée du chandail orange, en organisant un webinaire national en français le 28 septembre à 16 h, HNE et un autre en anglais le même jour à 18 h, HNE.

Internationale des services publics

Réunion Zoom des affiliés Canada-Québec – 28 juin

Réunion Zoom de l’ISP d’Amérique du Nord – 29 juin

En juin, le SCFP a convoqué une réunion en ligne des affiliés canadiens et québécois de l’Internationale des services publics (ISP). Ils ont présenté des rapports sur les enjeux et campagnes clés de la dernière année et sur la façon dont ils voient l’année à venir. Le but de la réunion était de permettre un échange et de veiller à ce que tous les affiliés soient à jour quant à notre engagement collectif envers l’ISP. La réunion a eu lieu la veille de celle des affiliés des États-Unis de l’ISP. Le Congrès mondial de l’ISP était à l’ordre du jour, tout comme les répercussions de la COVID-19 sur les travailleurs du monde entier et plusieurs campagnes de l’ISP, comme l’appui à l’exemption de l’accord sur les ADPIC pour les vaccins contre la COVID, la numérisation et les paradis fiscaux. Les affiliés Canada-Québec ont présenté une déclaration à l’ISP demandant une reddition de comptes sur la découverte horrible des fosses communes sur les terrains des pensionnats autochtones au Canada. En outre, les affiliés du Canada et des États-Unis ont convenu d’organiser une réunion avec les affiliées de l’ISP de la Colombie pour renforcer nos liens de solidarité et soutenir leur résistance à la violence étatique et aux réformes néolibérales.

Changements apportés aux règles comptables dans le secteur public canadien

Depuis plusieurs années, le SCFP suit de près une série de changements potentiels aux normes de comptabilité dans le secteur public pour les régimes de retraite. Le Conseil sur la comptabilité dans le secteur public (CCSP) du Canada établit les règles comptables que doivent suivre les gouvernements canadiens de tous les ordres pour préparer leurs états financiers. Le CCSP a envisagé des changements radicaux à ses règles sur la façon dont les gouvernements doivent calculer le passif des régimes et les coûts des régimes à prestations déterminées (PD) dans leurs « livres comptables ».

Ces changements donneraient lieu à d’importantes hausses du passif et des coûts déclarés des régimes de retraite, ce qui entraînerait des augmentations correspondantes de la dette et du déficit déclarés des gouvernements, même si rien de fondamental n’a changé dans les régimes de retraite même.

Le SCFP s’est prononcé contre ces changements. S’ils sont adoptés, nous croyons qu’il y aura encore plus d’attaques injustifiées contre les régimes de retraite à prestations déterminés des membres du SCFP. Le SCFP a été un chef de file du mouvement syndical dans ce dossier et a collaboré avec des régimes de retraite, d’autres syndicats et même des employeurs de tout le pays qui partagent ses préoccupations. Nous pensons que les changements doivent être rejetés, non seulement parce qu’ils mèneraient à des attaques politiques contre nos régimes de retraite, mais aussi parce qu’ils ne reposent sur aucune base solide, ni d’un point de vue comptable, ni d’un point de vue de politique gouvernementale.

En juillet, le CCSP a publié une version provisoire des normes comptables révisées. Le projet de normes montre que le CCSP semble se ranger du côté du SCFP dans beaucoup des enjeux à l’étude, mais ces normes ne sont pas encore finales et feront l’objet d’autres consultations. Le SCFP poursuivra son rôle de chef de file dans ce dossier et continuera à interagir avec le CCSP et d’autres parties prenantes. Nous sommes optimistes quant à la direction qu’a prise le CCSP jusqu’à maintenant, mais le SCFP ne baissera pas les bras tant que la menace aux régimes de retraite de nos membres ne sera pas éliminée.

ÉTATS FINANCIERS POUR LE TRIMESTRE TERMINÉ LE 30 JUIN 2021

Caisse générales

L’actif total de la Caisse générale au 30 juin 2021 était de 322,6 millions de dollars, comparativement à 308,2 millions de dollars au 31 mars 2021 et à 299,1 millions de dollars au 31 décembre 2020. Les postes d’importance sont détaillés ci-dessous.

Le solde bancaire au 30 juin 2021 était de 28,8 millions de dollars, en baisse de 10,4 millions de dollars par rapport au solde du 31 mars 2021, parce que des liquidités ont été transférés vers nos placements généraux. Le solde bancaire inclut diverses réserves de liquidités destinées au congrès de 2021, aux prestations de retraite, au financement des avantages sociaux futurs, à l’entretien des propriétés et au Fonds des édifices régionaux.

Le passif total de la Caisse générale s’élevait à 278,4 millions de dollars au 30 juin 2021, comparativement à 267,8 millions de dollars au 31 mars 2021 et à 261,4 millions de dollars au 31 décembre 2020.

Le véritable passif calculé par notre actuaire au 31 décembre 2020 était de 244,6 millions de dollars, comparativement à 222,8 millions de dollars à la fin de 2019. Le bilan au 31 décembre 2020 montrait un passif de 194,8 millions de dollars, ce qui laissait un écart non inscrit de 49,8 millions de dollars.

Heureusement, à la fin du deuxième trimestre de 2021, en partie grâce au rendement positif des marchés de placement, nous avons inscrit une hausse globale de 17 millions de dollars pour le passif comptabilisé comparativement au solde du 31 décembre 2020, ce qui porte le passif total au 30 juin 2021 à 211,8 millions de dollars.

Le solde de la Caisse au 30 juin 2021 se situe à 44,2 millions de dollars, dont un total de 3,3 millions de dollars est réservé comme suit : 827 000 $ pour la Caisse de participation aux congrès et aux activités nationales et 2,4 millions de dollars pour le Fonds pour les édifices régionaux. Avec ce qui reste du solde de la Caisse, nous avons investi 70 millions de dollars dans les immobilisations, ce qui laisse un solde sans restriction négatif de 29 millions de dollars. En somme, tout l’avoir de la Caisse générale est affecté, soit parce qu’il a été alloué à des fins précises, soit parce qu’il a été utilisé pour des immobilisations.

Le surplus d’exploitation pour le cumul de l’année s’élève à 6,4 millions de dollars, comparativement à un surplus prévu de 243 000 $. Les revenus de capitation sont légèrement inférieurs au budget de 78 000 $ et le total des revenus est supérieur au budget de 10,5 millions de dollars, surtout grâce à un gain non réalisé de 10,4 millions de dollars dans nos comptes de placements. Les dépenses totales sont supérieures au budget de 4,3 millions de dollars.

Les salaires sont inférieurs au budget de 629 000 $, les avantages sociaux courants sont supérieurs au budget de 188 000 $ et les avantages sociaux futurs, excluant la provision pour ajouter les gains et pertes de placement au passif, sont supérieurs au budget de 992 000 $. Les salaires des directeurs et des conseillers sont supérieurs au budget de 0,7 %, ou 232 000 $, et ceux du personnel administratif et technique sont inférieurs au budget de 2 %, ou 122 000 $. Les salaires du personnel de bureau sont aussi inférieurs au budget de 1,7 %, ou 158 000 $. Le coût des remplacements pour les congés annuels est inférieur au budget de 95 %, ou 587 000 $.

De façon cumulative, les autres dépenses d’exploitation, incluant les programmes, sont inférieures au budget de 6,6 millions de dollars. Voici quelques éléments significatifs :

  1. Les dépenses de déplacement sont inférieures au budget de 1,7 million de dollars surtout étant donné la réduction des déplacements pour affaires.
  2. Les dépenses consacrées aux programmes des directions nationales sont inférieures au budget de 1,3 million de dollars, en grande partie à cause du moment où les dépenses ont été engagées.
  3. Les dépenses consacrées à l’orientation stratégique sont inférieures au budget de 832 000 $ à ce moment de l’année.
  4. Les coûts fixes de dotation en personnel sont inférieurs au budget de 818 000 $, en grande partie parce qu’il n’y a pas eu beaucoup de déplacements par véhicule jusqu’à maintenant cette année.
  5. Les dépenses consacrées au PAE sont supérieures au budget de 571 000 $.

Caisse nationale de défense

Au 30 juin 2021, l’actif total s’élevait à 20 millions de dollars, comparativement à 18,6 millions de dollars au 31 mars 2021 et à 18,8 millions de dollars au 31 décembre 2020. Le solde au 30 juin 2021 était de 3,4 millions de dollars, en hausse de 1,4 million de dollars par rapport au 31 mars 2021 et en hausse de 1,6 million de dollars par rapport au 31 décembre 2020. En outre, nous avions des placements totalisant 14,7 millions de dollars au 30 juin 2021, en très légère hausse par rapport au 31 mars 2021.

Au titre du passif, nous avions des comptes créditeurs et des charges à payer de 553 000 $ au 30 juin 2021, comparativement à 796 000 $ au 31 mars 2021 et à 1,1 million de dollars au 31 décembre 2020. Nous avions aussi un passif de 9,7 millions de dollars pour les campagnes à frais partagés, passif qui a diminué de 200 000 $ par rapport au 31 mars 2021. Enfin, nous devions 817 000 $ à la Caisse générale au 30 juin 2021.

Au 30 juin 2021, le solde de la Caisse s’établissait à 9 millions de dollars, par rapport à 7,7 millions de dollars au 31 mars 2021.

Les fonds consacrés aux campagnes à frais partagés approuvées par le Conseil Exécutif National à date pour 2021, totalisent 2 298 316 $ sur un budget annuel de 4,0 millions de dollars. Il y a eu recouvrement de 699 527 $ de fonds non utilisés de campagnes à frais partagés précédentes qui ont été fermées durant la première moitié de l’année. Les dépenses consacrées aux grandes campagnes de recrutement se sont élevées à 1 473 494 $ sur un budget annuel de 4,0 millions de dollars. Les dépenses consacrées aux initiatives nationales en matière de stratégie ont totalisé 763 860 $ sur un budget annuel de 2,7 millions de dollars. Les dépenses consacrées aux initiatives régionales en matière de stratégie ont totalisé 543 646 $ sur un budget annuel de 2,325 millions de dollars.

Caisse nationale de grève

L’état de la situation financière est présenté à titre de Relevé 1. Les comptes débiteurs et créditeurs ont trait aux activités et programmes divers en cours de la Caisse nationale de grève et présentent un portrait de notre actif et de notre passif au 30 juin 2021.

L’actif total de la Caisse de grève au 30 juin 2021 s’élevait à 137 millions de dollars, en légère hausse par rapport à 133 millions de dollars au 31 mars 2021. Cet actif était formé de 2,2 millions de dollars en liquidités, de 2 millions de dollars en capitation à recevoir et de 133 millions de dollars en placements.

Au titre du passif, nous avions des comptes créditeurs et des charges à payer totalisant 235 000 $, ainsi qu’un montant de 10 000 $ dû à la Caisse générale.

Les revenus de la Caisse de grève, y compris les revenus de placement, étaient de 7,7 millions de dollars et les dépenses se sont élevées à 2,5 millions de dollars, ce qui donne un surplus avant les gains non matérialisés de 5,2 millions de dollars. Un gain non matérialisé de 3 millions de dollars a été inscrit dans les placements de notre Caisse de grève à la première moitié de 2021.

GRÈVES, LOCK-OUT ETGLEMENTS

Section locale 2348-09 (Man.) – Conseil interconfessionnel de l’immigration du Manitoba Inc., 19 membres sont retournés au travail le 13 juillet 2021 après avoir été en lock-out depuis le 28 avril 2021.

Section locale 3153 (Qc) – Ville de Mercier, 57 membres ont participés à une grève d’un jour le 9 juillet 2021.

Section locale 1349 (T.-N.-L.) – Ville de Grand Falls-Windsor, 80 membres en lock-out depuis le 15 juillet 2021.

RETARD DANS LES PAIEMENTS DE CAPITATION

Pour le trimestre terminé en juin 2021, les paiements en retard s’élevaient à 9 725 824 $, une hausse de 4 644 526 $ (91,40 %) par rapport au trimestre terminé en mars 2021. Les retards ont diminué de 21,22 % par rapport à juin 2020.

RAPPORT SUR LA TECHNOLOGIE DE L’IINFORMATION (TI)

Le troisième trimestre de 2021 étant presque derrière nous, le Service de la TI continue son travail comme d’habitude, à distance, tout en aidant le reste du personnel du SCFP à en faire autant. Pendant le troisième trimestre, nous avons poursuivi notre travail sur les plans approuvés pour le remplacement du système de capitation du SCFP, les nouvelles versions du SGRM, les améliorations au système de gestion des ressources humaines Avanti du SCFP, les améliorations au nouvel Intranet du SCFP – ConnexionSCFP, le renforcement de la sécurité de la TI du SCFP et la préparation au retour des employés dans les bureaux et au congrès.

Redéveloppement du système de capitation

La phase d’essai et de formation des usagers a commencé et se poursuivra au cours de l’automne 2021. Les plans de mise en œuvre font toujours l’objet de discussions car nous avons subi des retards de développement qui placent la date de mise en œuvre la plus rapprochée trop près du congrès, lorsque nous aurons besoin du système de capitation pour le processus d’inscription au congrès. Les décisions finales sur les plans de mise en œuvre et les échéanciers seront prises à l’automne, mais la mise en œuvre ira sans doute au début de 2022.

Améliorations apportées au système de ressources humaines Avanti

Un projet d’amélioration des éléments de suivi et de production de rapports sur la gestion de postes pour le système Avanti est en cours pour aider à gérer la production de rapports sur les postes vacants et d’autres enjeux connexes. La planification de la mise en œuvre commencera en septembre.

Améliorations apportées au système de gestion de la relation membre (SGRM)

En préparation du congrès de cette année, les modifications apportées au module de gestion des événements (GE) du SGRM ont été achevées au cours de l’été pour faciliter les changements aux statuts adoptés au dernier congrès.

  • L’amendement statutaire (6.4) qui permet aux organismes à charte d’inscrire au congrès national un délégué additionnel qui s’identifie comme membre d’une communauté en quête d’égalité : autochtone, LGBTQ2+, racisé, femme, handicapé ou jeune.
  • L’amendement statutaire (6.5) en vertu duquel la représentation de délégués suppléants pour les sections locales sera désormais déterminée par le nombre de membres.

Le module de GE a aussi été amélioré de façon à permettre la gestion du congrès s’il devait avoir lieu virtuellement à cause de la COVID.

Le travail de développement a commencé sur le système d’ISL pour ajouter la capacité de suivre et de rendre compte des campagnes de recrutement. À l’heure actuelle, ce projet devrait être mis en œuvre vers la mi-octobre.

Projet d’amélioration de la sécurité TI

La nouvelle solution de sécurité TI 24/7 pour tous les utilisateurs a été lancée en mai et le personnel se joindra aux RH pour planifier et offrir une formation de sensibilisation à la cybersécurité destinée aux utilisateurs vers la fin de l’année.

PROPRIÉTÉS ET BAUX

L’actuelle pandémie de COVID-19 a obligé le groupe de gestion des propriétés à recentrer ses activités. Nous continuons à faire le travail nécessaire pour assurer la sécurité des édifices inoccupés, ou qui sont occupés moins régulièrement. Une bonne partie de notre travail en immobilisations a dû être remis, mais le SCFP continue de s’occuper des projets qui ne peuvent pas attendre.

Le SCFP se prépare au passage à la deuxième phase du protocole du SCFP sur les mesures de prévention contre la COVID, c’est-à-dire l’ajustement et la mise à jour des exigences en matière de nettoyage, ainsi que la désinfection quotidienne des points de contact dans les bureaux rouverts, afin de maximiser la sécurité de notre environnement de travail et empêcher la propagation de la COVID. Des directives claires ont été créées pour tous les fournisseurs de services de nettoyage et leur personnel, qui ont reçu les produits désinfectants adéquats. De plus, l’équipe de gestion des propriétés a organisé des formations en ligne obligatoire pour tous les membres du personnel des fournisseurs afin que le travail de désinfection soit effectué correctement.

À cause des restrictions budgétaires imposées par la COVID-19 et des incertitudes qu’elle cause, nous avons opté pour des stratégies de renouvellement de baux à court ou moyen terme lorsque nous le pouvions. Nous avons ainsi conclu des ententes de renouvellement de baux pour les bureaux de Sault Ste. Marie et Windsor. Toutefois, nous avons choisi d’emménager dans de nouveaux locaux à Fort McMurray et Sudbury.

Nous étudions nos options pour certains baux échus en 2021, comme ceux de Kitchener, Oshawa et Kelowna. Le SCFP a renouvelé son bail à Medicine Hat et des négociations sont en cours pour le bail de Terrace.

CONFÉRENCES ET ÉVÉNEMENTS

Après une réunion Zoom spéciale du Conseil tenue le 17 août, la décision a été prise de commencer les préparatifs pour un congrès en personne au Centre des congrès de Vancouver et d’organiser en même temps un événement virtuel au cas où il devienne impossible de se réunir en personne.

Le 24 août était une date clé pour les activités de préparation au congrès : c’est la date à laquelle la convocation officielle a été mise en ligne sur le site Web cupe.ca-scfp.ca, la date limite pour l’envoi des résolutions des sections locales au bureau national et la date à laquelle les lettres de créance ont été envoyées aux sections locales du SCFP. Le personnel et les membres ont organisé les déplacements et l’hébergement à Vancouver par l’entremise de Voyages W.E. Le bureau du congrès a commencé à recevoir des formulaires de lettres de créance remplis de certaines de nos sections locales, mais nous comptons en recevoir beaucoup plus avant l’ouverture du congrès.

Bien que nous ayons tous hâte de nous revoir en personne, nous ne devons pas oublier que la COVID-19 est toujours là. Le SCFP continue à suivre les cas de COVID-19 et accorde une attention particulière aux restrictions et aux changements imposés aux réunions et rassemblements par le gouvernement de la Colombie-Britannique. Nous aimerions tous appuyer les entreprises et l’industrie du tourisme de la province, mais le SCFP comprend que pour tenir un congrès national, notre priorité doit être la sécurité de nos membres et de notre personnel. Nous devons avoir une représentation adéquate de toutes les régions et, pour cela, nous travaillons avec Encore Global à bâtir une plateforme Chime Live au cas où nous devrions nous tourner vers un congrès virtuel. Cette plateforme virtuelle, très semblable à celle qu’a utilisée le CTC pour son Assemblée générale en juin, est en construction pendant que nous nous préparons en même temps à un congrès en personne à Vancouver. Comme toujours, le personnel du SCFP travaille avec diligence pour que nos membres et notre personnel vivent un congrès efficace et agréable, que ce soit à Vancouver ou dans le confort de leur foyer.

L’été est un moment où la plupart des milieux de travail ralentissent leurs activités, mais au SCFP, on a organisé beaucoup de réunions virtuelles de comités, du Conseil exécutif national et du Groupe de travail sur un milieu syndical sécuritaire, tout en préparant notre congrès national.

ADMINISTRATION DUGIME DE RETRAITE

Les relevés annuels de 2020 du Régime de retraite ont été postés aux participants actifs, retraités et différés à la fin de juin. Les participants actifs ont aussi accès à leur relevé annuel de 2020 par le site Web du Régime, www.rres.ca.

Après examen de ses placements, le CFM a choisi Fidelity comme nouveau gestionnaire de placements pour son mandat d’actions de marchés émergents.

Le processus d’évaluation actuarielle du 1er janvier 2021 est en cours. Le calcul de la hausse de l’indexation entrée en vigueur le 1er janvier 2021 se fera dès que l’évaluation actuarielle sera complétée. Les rajustements aux prestations mensuelles seront faits une fois l’indexation déterminée, rétroactivement au 1er janvier 2021.

Le Conseil de fiducie mixte tiendra sa prochaine réunion en septembre pour discuter des enjeux et des activités relatifs au régime de retraite.

À cause de la COVID-19, les séminaires de préparation à la retraite de 2020 et 2021 ont été annulés. À l’automne 2021, un séminaire pilote sera offert sur Zoom. Un sondage rempli par les participants pour évaluer ce nouveau format sera analysé pour nous assurer d’offrir des séminaires de préparation à la retraite de qualité.

Retraites

  • Dianne M. Serran, bureau de Windsor – 1er août 2021
  • Céline Giguère, bureau régional du Québec – 1er octobre 2021
  • Kathy Todd, bureau de Kingston – 1er décembre 2021
  • Marjolaine G. Boutin, bureau de Rouyn-Noranda – 1er janvier 2022
  • Virginia Brousseau, bureau de Barrie – 1er janvier 2022
  • Lorelei Martin, bureau régional de l’Ontario – 1er janvier 2022
  • Linda J. Merkac, bureau d’Oshawa – 1er février 2022
  • Vicky O’Dell, bureau de Calgary – 1er mars 2022
  • Debra Grimaldi, bureau régional de la Saskatchewan – 1er octobre 2022
  • Marc Ranger, bureau régional du Québec – 1er février 2023

CONCLUSION

Au moment d’aborder le dernier trimestre de 2021, nous sommes de plus en plus conscients de l’importance d’être souples et adaptables pour affronter les défis qui nous attendent. Et au moment d’amorcer mon dernier trimestre comme secrétaire-trésorier du SCFP, je demeure activement déterminé à soutenir toutes les instances du SCFP de toutes les manières possibles et à assurer une transition harmonieuse. Notre mission est toujours aussi claire. Peu importe les protocoles imposés par la pandémie et les autres défis, le SCFP national est là pour lutter pour ses membres, bâtir un syndicat fort et dynamique et améliorer nos collectivités chaque jour. C’est cet esprit qui propulse le SCFP vers l’avant, peu importe qui est à la barre.

Ce fut un grand honneur pour moi d’avoir été votre secrétaire-trésorier national. Chaque jour, les dirigeantes et dirigeants du SCFP de tout le pays promettent leur loyauté à leurs membres et à leur syndicat. Je me suis efforcé de les soutenir du mieux que j’ai pu, avec autant de dévouement et de persévérance que possible. Je n’y serais pas arrivé sans le personnel de mon bureau. Je tiens à remercier les membres de toute l’équipe du BSTN pour l’appui qu’ils m’ont offert jour après jour au cours des dix dernières années. Je leur en serai éternellement reconnaissant. Je demeure pleinement engagé dans chaque aspect de notre travail et je continuerai après l’élection de mon successeur à assurer une transition sans heurt. Il nous reste beaucoup de pain sur la planche. Je suis impatient de vous voir au congrès national.

Notre but demeure clair – le SCFP national est là pour appuyer nos membres et pour défendre leurs droits.

Restons forts et unis.

Respectueusement soumis,

Le secrétaire-trésorier national,

CHARLES FLEURY