Prendre notre place - SCFP QuébecLe SCFP-Québec tient cette semaine son 31e congrès biennal. Du mardi 14 au vendredi 17 mai, plus de 700 congressistes venant des quatre coins de la province se réuniront au Centre des congrès de Québec.

Le thème du congrès de cette année est « Prendre notre place ». « Le SCFP-Québec veut et doit prendre sa place dans la sphère publique, au travail, aux tables de négociation. Ne pas le faire, c’est renoncer à participer à la vie démocratique et aux changements qui s’opèrent. C’est abdiquer devant un monde en pleine transformation », à affirmer Denis Bolduc, président du SCFP-Québec.

C’est Michèle Audette, commissaire de l’Office des Affaires autochtones et du Nord Canada qui prononcera le mot de bienvenue mardi matin. D’autres invités de marque prendront la parole, notamment Daniel Boyer, président de la FTQ; Mark Hancock et Charles Fleury, respectivement président et secrétaire-trésorier du SCFP national; ainsi qu’Alexandre Boulerice, chef adjoint du NPD.

Par ailleurs, ce congrès correspondra au 40e anniversaire du Comité des femmes du SCFP-Québec. Une forte délégation de militantes y est attendue. D’ailleurs, Carole Neill, vice-présidente du secteur universitaire du SCFP-Québec, avec la collaboration de Mmes Louise Harel et Manuelle Oudar, parleront des tractations qui ont mené à l’adoption de la Loi sur l’équité salariale.

Des experts parleront des grands enjeux qui concernent le monde du travail : Nellie Brière, consultante en communications numériques et réseaux sociaux; Karl Bélanger, stratège, parlera de la place des syndicats dans les débats sociaux; quant au professeur Jocelyn Maclure, il présentera les enjeux de l’intelligence artificielle dans le marché du travail.

La question environnementale sera également abordée. Patrick Bonin, porte-parole de Greenpeace, parlera de l’urgence environnementale; Alice-Anne Simard d’Eau Secours abordera l’enjeu de la privatisation de l’eau; et Francis L’Heureux du Fonds de solidarité FTQ parlera de la transition juste.