Aline Patcheva | Service des communications du SCFP

Care-facilitators​Le Conseil provincial des affaires sociales (CPAS) du SCFP-Québec lance une nouvelle phase de sa campagne publicitaire valorisant le travail des périsoignants. Cet automne, une deuxième série de capsules vidéo invite la population à parler aux périsoignants de « la vraie vie » dans leur travail quotidien au sein du système public de santé et de services sociaux du Québec.

Le CPAS représente 20 000 membres au Québec, répartis dans plus de 50 titres d’emploi. Au-delà des activités syndicales courantes, les membres du conseil se sont donné comme mission de mettre de l’avant les emplois méconnus du réseau de la santé et des services sociaux. Le terme « périsoignant » a donc été créé en 2012. À l’exception du personnel médical, les périsoignants sont les différents employés des établissements de santé qui assument une multitude de tâches essentielles dans le prolongement des soins et des services.

« Nous voulons montrer à la population qu’il y a d’autres membres du personnel que les médecins et les infirmières. Dans un hôpital, il y a aussi tous les autres titres d’emploi, comme les préposés aux bénéficiai­res, le personnel de bureau, les travailleurs à l’entretien, les cuisiniers, etc. Il faut reconnaître ces métiers qui sont souvent oubliés et sans lesquels ça ne marche pas! », explique le président du CPAS, Pierre Soucy.

Du même coup, le CPAS élève aussi sa voix contre les réformes gouvernementales, la privatisation et la sous-traitance dans les services publics, qui touchent durement les emplois des périsoignants.

« Les périsoignants accomplissent des tâches indispensables partout dans le réseau public pour les Québécois, pas pour des intérêts privés », souligne dans les vidéos le Dr Paul Lévesque, urgentiste.

Les publicités font la promotion d’un système public fiable et accessible pour tous et invitent la population à reconnaître la contribution de ses travailleurs dévoués et à les appuyer. Elles dénoncent les réductions des ressources qui se produisent en dépit de l’augmentation des besoins ainsi que les transferts de services au secteur privé qui coûtent beaucoup plus cher aux contribuables. 

La nouvelle campagne publicitaire du Conseil provincial des affaires sociales (CPAS) du SCFP-Québec est intitulée Parlez-en aux périsoignants. Pour plus de détails, visitez le www.perisoignant.com.