Il faut consentir à  toute activité sexuelle. Par « consentement »,  on entend le fait de  donner la permission pour que quelque chose arrive, ou accepter de faire quelque chose,  sans force ni coercition. Si ce n’est pas un « oui » clair et enthousiaste,Consentement 101

Il faut consentir à toute activité sexuelle. Par « consentement », on entend le fait de donner la permission pour que quelque chose arrive, ou accepter de faire quelque chose, sans force ni coercition. Si ce n’est pas un « oui » clair et enthousiaste, c’est « non ».

Source : Consent is Golden: Do you get it? https://www.consentisgolden.ca/faqs

Le consentement :

  • Doit être donné librement par toutes les personnes concernées.

  • Doit être un OUI clair.

  • Ne doit pas être présumé ni implicite.

  • N’est jamais le silence ou l’absence de NON.

  • Est actif et constant.

  • Peut changer si une personne change d’idée.

  • Ne peut pas être donné si une personne a les facultés affaiblies ou est inconsciente.

  • Ne peut pas exister sous la menace ou la coercition.

  • Ne se transpose pas d’une activité à une autre. Le consentement à une activité sexuelle ne s’étend pas nécessairement à des activités sexuelles différentes ou futures.

  • N’existe pas si quelqu’un abuse d’une position de confiance, de pouvoir ou d’autorité.[i] 

Le consentement est nécessaire à toute activité sexuelle. Les échanges physiques en milieu de travail exigent aussi un consentement – par exemple, tenir la main de quelqu’un, faire un câlin, toucher les cheveux d’une personne ou toucher le ventre d’une femme enceinte. Ces gestes peuvent sembler anodins, mais ils empiètent sur l’espace et les limites personnels. Demandez toujours la permission avant d’entrer dans l’espace personnel de quelqu’un ou de toucher à son corps.

 

 

[i] Centre for Research and Education on Violence Against Women and Children, Overcoming Barriers and Enhancing Supportive Responses:  The Research on Sexual Violence against Women, Western University, mai 2012, p.10.