Ce midi, les quatre syndicats représentant la majorité des employés du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal ont uni leur force afin de dénoncer l’annulation partielle des vacances estivales qui leur avaient déjà été octroyées.

À la suite de cette annonce, la direction de l’établissement avait voulu rassurer les salariés en déclarant qu’elle tenterait de les accorder, sans toutefois s’y engager formellement. Cette incertitude confirme une fois de plus que les travailleurs subissent toujours les contrecoups d’un système de santé fragilisé par les compressions, la centralisation et une gestion déficiente.

Les syndiqués ont donc décidé de manifester devant les bureaux de Mme Sonia Bélanger, PDG du CIUSSS, afin de lui envoyer un message clair.

« Aujourd’hui, nous voulons mettre fin à l’inhumain et exigeons le respect de nos droits », affirme Françoise Ramel, présidente de la FIQ-SPSS.

« L’ensemble du personnel a besoin de vacances. Respectons-les. Respectons aussi leur choix de vacances », renchérit Samuel Sicard, président du SCFP 4628.

« Il est vital de respecter le droit à nos vacances », ajoute Julie Houle, présidente de l’APTS-CCSMTL.

« Il y a des gestionnaires qui n’ont pas encore compris l’importance des congés et des vacances pour des gens qu’on force à travailler à coups d’arrêtés ministériels », dénonce Alain Croteau, président du STTCCSMTL-CSN.