Les syndicats qui représentent les fournisseurs de soins de santé de la Saskatchewan sont préoccupés par le fait que le gouvernement ne fait pas tout ce qui est nécessaire pour protéger les travailleurs de la santé, les patients, les clients et les résidents du système de soins de santé.

« Des mesures comme obliger les travailleurs de la santé à se faire vacciner ou à présenter un récent test négatif de la COVID-19 sont des outils pour prévenir les infections à la COVID-19, mais une seule de ces mesures ne suffit pas », a déclaré Sandra Seitz, présidente du SCFP 5430. « La province doit suivre les conseils des professionnels de la santé et faire tout ce qui est possible pour assurer la sécurité des gens. »

Les vaccins contre la COVID-19 sont sûrs et efficaces, et les trois syndicats encouragent toutes les personnes qui peuvent se faire vacciner à le faire dès que possible.

« La vaccination en soi ne va pas bloquer cette quatrième vague », a déclaré Neil Colmin, vice-président de l’UIES-Ouest. « La province doit revenir aux ordres de santé publique, dont le port du masque à l’intérieur, l’isolement obligatoire, la distanciation physique et le nettoyage en profondeur. Nous ne pouvons pas combattre le nombre croissant de cas de la COVID-19 sans une combinaison de mesures de sécurité. »

Même s’il y a une minorité de travailleurs de la santé qui ne peuvent pas ou ne veulent pas se faire vacciner, les syndicats constatent que ces membres peuvent continuer à travailler aussi longtemps qu’ils présentent un résultat négatif aux tests de la COVID-19.

« Les travailleurs de la santé sont aux premières lignes de cette pandémie depuis un an et demi », a déclaré Tanya Schmidt, présidente par intérim du comité de négociation des fournisseurs de soins de santé du SGEU. « Le fait que le gouvernement refuse d’appliquer les mesures sensées, que nous savons efficaces, est une insulte à toutes les personnes qui travaillent si fort pour soutenir le système de santé. »

Les foyers de soins de longue durée ont été particulièrement préoccupants. Les visiteurs ne sont pas tenus de porter un masque dans les établissements de soins de longue durée depuis la levée des ordonnances sanitaires provinciales, le 11 juillet, malgré le fait que les résidents de ces foyers sont l’une des populations les plus vulnérables à la COVID.

Ensemble, le SEU, l’UIES-Ouest et le SCFP représentent environ 30 000 fournisseurs de soins de santé qui travaillent dans les soins de courte durée, les soins à domicile et les soins de longue durée en Saskatchewan.