Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

REGINA Le Comité des retraites et des avantages sociaux des employés municipaux de Regina ont répliqué à la Ville, qui a soumis unilatéralement une proposition au surintendant des retraites, en faisant leur propre proposition. Et celle-ci respecte la lettre d’intention originale.

« Notre proposition protège la nature du régime à prestations déterminées, tout en offrant aux employés un taux de cotisation stable et la garantie d’un modeste revenu de retraite », explique Kirby Benning, président du Comité des retraites et des avantages sociaux.

La proposition des employés réduit la facture du régime de 25 pour cent par le biais de réductions sur les prestations futures, ce qui réduit le risque de déficit dans l’avenir. De plus, elle partage également le coût d’éventuels déficits.

En outre, les employés y proposent de moderniser la gouvernance du régime en instaurant un comité des participants et en refondant le règlement municipal. Ainsi, le pouvoir décisionnel reviendrait à ce comité, et non au Comité des retraites et des avantages sociaux et à la Ville de Regina, qui ne pourraient plus modifier le régime d’eux-mêmes. Selon la proposition, deux sièges de ce comité seraient réservés à des représentants des retraites, pour que leur point de vue soit entendu et leur vote, enregistré.

« Nous proposons un modèle de gouvernance limpide, qui limite la possibilité d’impasses futures et qui assure une procédure décisionnelle prompte, soutient M. Benning. Le surintendant souhaitait que la situation actuelle ne puisse plus se reproduire; c’est chose faite avec notre proposition. »

Les propositions des employés et de l’employeur ont des points en commun, ce qui pourrait permettre la conclusion d’une entente. Or, la Ville insiste sur l’instauration d’un taux de cotisation fixe, ce qui signifie que les prestations de retraite des travailleurs ne seraient plus garanties.

« Nous avons fait des concessions dans le but de préserver le régime à prestations déterminées, ajoute M. Benning. Et le surintendant des retraites a accordé des mesures d’allègement à d’autres régimes à prestations déterminées. »

« Si la Ville souhaite réellement négocier une solution, conclut-il, elle abandonnera son idée de plafonner les cotisations et de transformer le régime en régime à prestations cibles. Elle respectera l’esprit de l’entente déjà conclue. »