A south view of Ontario Legislative Building, Toronto. WikimediaLes conservateurs de Doug Ford ont montré aux Ontariens qui ils sont en faisant adopter à toute vapeur une législation qui réduit au silence le débat public, a déclaré le SCFP-Ontario.

« Les conservateurs nous ont fait vivre des vagues évitables de COVID-19 parce qu’ils ont refusé d’écouter les experts, nos communautés et nos besoins », a déclaré Fred Hahn, président du SCFP-Ontario. « Et voilà qu’ils en font deux fois plus en forçant l’adoption d’une loi limitant le débat politique des organismes de défense des intérêts, des groupes communautaires, des citoyens concernés et des syndicats, en seulement 48 heures et sans consultation publique. Cette mesure drastique et sans précédent ne peut rester sans conséquences. C’est aujourd’hui que nous reconquérons notre province en nous assurant que tous les députés conservateurs perdent leur siège aux prochaines élections. »

Lorsque les conservateurs de Doug Ford ont déposé le Projet de loi 254, le SCFP-Ontario l’a qualifié d’attaque contre le droit des travailleurs, des syndicats, des organismes de défense des intérêts et des citoyens concernés de soulever des questions importantes par le biais de plaidoyers politiques et de publicité pour faire en sorte que les Ontariens en entendent parler. Le Projet de loi crée de véritables obstacles pour tous les Ontariens qui veulent coopérer pour dénoncer l’incapacité de Doug Ford à assurer notre sécurité pendant une crise sanitaire mondiale ou son échec à mettre au point un véritable plan pour une réouverture en toute sécurité.

Le mardi 8 juin, un juge a invalidé le Projet de loi 254, déclarant qu’il constituait une violation des droits des Ontariens en vertu de la Charte. Mais, le lendemain, Doug Ford a invoqué la clause dérogatoire pour renverser la décision. Cela signifie que nonobstant l’arrêté du tribunal visant à protéger les droits des Ontariens, le gouvernement ira quand même de l’avant avec le Projet de loi.

« Encore une fois, les conservateurs de Doug Ford ont contourné la loi et fait taire les critiques », a déclaré M. Hahn. « Mais, il y a de l’espoir. Les Ontariens voient les conservateurs de Doug Ford sous leur vrai jour. Un référendum sur leur performance en tant que gestionnaires d’une crise sanitaire publique sous la forme d’une élection aura lieu dans moins d’un an. Nous ne devons jamais oublier ce jour. Nous ne devons jamais oublier que tous les conservateurs présents à l’Assemblée législative ont voté en faveur de cette mesure scandaleuse et draconienne. Je sais qu’ils ne pourront pas s’en tirer sans contrecoup en continuant à bafouer systématiquement nos droits et à museler les Ontariens ordinaires. »