Le SCFP 5430 demande au gouvernement de veiller à ce que le nouvel établissement de soins de longue durée Grenfell Pioneer soit financé et exploité par l’État.

Le gouvernement de la Saskatchewan a annoncé l’inclusion, dans son budget 2020-2021, du financement d’un nouvel établissement de soins de longue durée de 33 lits à Grenfell. À la suite de cette annonce, le ministre de la Santé des régions rurales et éloignées, Warren Kaeding, a déclaré que le nouvel établissement sera financé par la Régie de la santé de la Saskatchewan, mais que la décision quant à son exploitation sera prise plus tard cet été.

« Le SCFP 5430 plaide pour un nouvel établissement à Grenfell depuis la fermeture du Grenfell Pioneer Home, mais tout nouvel établissement devrait être détenu et exploité par l’État », prévient Sandra Seitz, présidente de la section locale. « Il ne faut pas que l’exploitation de la nouvelle installation soit sous-traitée à un exploitant privé. Inutile de chercher bien loin pour voir que la privatisation des services de soins de longue durée engendre une piètre qualité des soins et un manque d’imputabilité. »

Dans un rapport intitulé Crumbling Away: Saskatchewan’s Long-Term Residential Care Policy and Its Consequences (ce qui donnerait en français « Désuétude : La politique de soins de longue durée en établissement de la Saskatchewan et ses conséquences »), publié l’an dernier, on apprend que les meilleurs soins sont prodigués dans les établissements de soins de longue durée contrôlés par l’État, pourvu que ceux-ci soient financés adéquatement. Susan Braedley, auteure du rapport, écrit que « les choix politiques qui visent à impliquer des acteurs du secteur privé, tout particulièrement des sociétés à but lucratif dans la prestation des services de soins de longue durée en établissement, ignorent sciemment les données probantes sur la qualité des soins et, au bout du compte, déchargent le gouvernement provincial de sa responsabilité et de son imputabilité en la matière ». [Notre traduction.]

En outre, le SCFP est préoccupé par la dépendance croissante du gouvernement à l’égard du modèle de construction en PPP.

« Si on le finance et le construit de manière traditionnelle, un établissement de soins de longue durée sera de la plus haute qualité et n’entraînera pas le désastre financier commun aux autres modes de financement ou de location, souvent appelés PPP, ajoute Mme Seitz. De plus, la régie de la santé contrôlerait l’entretien du nouveau bâtiment, qu’elle peut rénover ou adapter selon les besoins des résidents et de la communauté, ce qui n’est pas possible dans le cadre d’un PPP. »

Le SCFP 5430 continuera de plaider en faveur des soins de santé en milieu rural et d’un investissement dans les infrastructures et les effectifs, afin que les Saskatchewanais aient accès aux soins dont ils ont besoin près de leur domicile.

« La fermeture du Grenfell Pioneer Home a été difficile pour les résidents et la communauté, conclut Sandra Seitz. Au cœur de cet établissement et de cette communauté se trouvent des fournisseurs de soins de santé qui s’ennuient énormément de leurs résidents et de leur lieu de travail. »