La toute dernière modélisation est un signe de mauvaise gestion politique qui fait de l’Ontario un « État défaillant », affirme le SCFP-Ontario.

« De plus en plus de médecins qualifient ce qui se passe dans cette province de crise humanitaire », a déclaré Fred Hahn, président du SCFP-Ontario. « Quand vous êtes en pleine crise humanitaire et que votre gouvernement échoue à fournir ce dont les gens ont besoin pour rester en sécurité, de quoi parlons-nous sinon d’un État défaillant sous l’égide des conservateurs de Doug Ford? »

« Rien de tout cela ne peut être reproché aux travailleurs de première ligne et aux communautés qui continuent à faire de leur mieux », a ajouté M. Hahn. « Tout cela est à mettre sur le compte du gouvernement Ford. »

Les chiffres de la modélisation révélés aujourd’hui sont lugubres, avec des lits de service de soins intensifs qui se remplissent rapidement et avec un nombre quotidien de cas de COVID-19 qui devrait atteindre jusqu’à 30 000 dans la pire des hypothèses.

« Selon un dicton, la faim est naturelle alors que les famines sont causées par l’homme », a déclaré M. Hahn. « La COVID-19 est un virus incroyablement contagieux. Mais, il est de plus en plus évident pour les Ontariens que ce sont les échecs politiques persistants qui nous ont mis dans une situation aussi critique et alarmante. Le simple fait est que Doug Ford a échoué et que de nombreuses personnes qui n’avaient pas à contracter le virus tomberont malades et mourront. »

Le SCFP-Ontario demande instamment au gouvernement de prendre immédiatement les mesures suivantes :

  • Mettre au point un véritable plan de déploiement de vaccins, complet et détaillé, qui priorise les communautés racialisées durement touchées.
  • Soutenir le déploiement en allouant des ressources aux unités locales de santé publique et aux organisations communautaires.
  • Prévoir un financement suffisant afin d’assurer un traçage et des tests de dépistage accélérés solides.
  • Rendre obligatoire et fournir des ÉPI appropriés pour tous les travailleurs.
  • Enfin prendre les mesures qui s’imposent pour faire face à la crise croissante dans le secteur des soins de longue durée.
  • Écouter réellement ce que les travailleurs de l’éducation ont à dire et mettre en place les soutiens nécessaires, comme des classes moins nombreuses, pour assurer un retour à l’école en toute sécurité dès que possible.
  • Légiférer sur les congés de maladie payés pour tous les travailleurs.
  • Élaborer un plan d’action exhaustif pour faire face aux effets disproportionnés de la pandémie sur les communautés racialisées

« C’est le genre de mesures que le gouvernement Ford doit prendre », a déclaré M. Hahn. « Il n’aurait même jamais dû brandir l’idée d’un couvre-feu, qui ne fait que blâmer les Ontariens ordinaires pour cette crise. Ce qu’il nous faut, c’est un gouvernement qui s’attaquera aux échecs systémiques qui nous mettent en danger et empêchent une reprise rapide, et qui renversera cette situation. »