Après des négociations secrètes, Stephen Harper a annoncé que le Canada a signé l’accord de libre-échange commercial du Partenariat transpacifique (PTP), un accord commercial qui devrait affaiblir les lois sur le travail et l’environnement tout en menaçant le système de santé publique et d’autres services publics, en plus des secteurs de l’auto, de l’élevage et de la fabrication au Canada.

Heureusement, l’accord va être soumis au parlement pour la ratification. Les Canadiens auront donc la chance de voter aux élections pour un gouvernement qui consultera le public sur cette question plutôt que d’approuver l’accord sans consulter qui que ce soit.

Thomas Mulcair a déjà déclaré qu’un gouvernement néo-démocrate ne sera pas lié par l’accord de principe.

Dans une lettre adressée au gouvernement, Mulcair a dit :

« Les Canadiens veulent un changement. Votre gouvernement a confisqué un mandat de conclure des négociations concernant un accord commercial international majeur le jour du déclenchement des élections. Les néo-démocrates continueront à lutter pour des accords commerciaux qui sont bons pour le Canada, et à s’opposer fermement à des concessions qui portent atteinte aux intérêts des Canadiens. »

Les membres du SCFP surveilleront de près cet accord pour voir comment il nuit aux secteurs publics comme la santé, l’éducation, les services municipaux, les régimes de retraite publics et les droits du travail.

Les libéraux ont refusé de déclarer leur position concernant le PTP.