Les agents de bord canadiens sont tenus (et désireux) de voler pour aider les passagers canadiens. C’est pourquoi la Division du transport aérien du SCFP demande au gouvernement fédéral de protéger ses 15 000 membres en imposant des normes minimales de santé et de sécurité aux transporteurs canadiens.

« Nos membres sont aux premières lignes de cette crise mondiale. Le gouvernement fédéral doit dire aux compagnies aériennes canadiennes d’en faire plus pour les protéger, et ce, sans tarder », a déclaré la présidente de la Division du transport aérien du SCFP, Julie Roberts.

À ce stade, on devrait imposer les normes minimales suivantes :

  • réduire les contacts physiques entre agents de bord et passagers et les éléments de service en vol;
  • limiter les services non essentiels aux passagers en vol. Les agents de bord ne devraient interagir avec les passagers que pour des questions urgentes, comme des situations médicales ou de sécurité;
  • accroître la disponibilité des équipements de protection individuelle, y compris des gants médicaux, des blouses de protection à manches longues, des masques N95 et des écrans faciaux pour chaque agent de bord;
  • bien approvisionner chaque vol en désinfectant adéquat et en eau potable, et désinfecter correctement chaque avion après chaque vol;
  • les compagnies aériennes ou les aéroports devraient disposer d’un personnel spécialement formé pour contrôler les symptômes des passagers avant l’embarquement.

« La situation évolue rapidement. D’autres mesures de santé et de sécurité pourraient devenir nécessaires sous peu pour protéger les passagers et l’équipage à bord des avions canadiens », a ajouté Julie Roberts.

La Division du transport aérien et ses membres peuvent compter sur le plein soutien du SCFP.

« Les agents de bord ramènent les Canadiens de l’étranger en toute sécurité et les emmènent partout là où ils doivent être pour faire tourner notre pays. Le gouvernement fédéral doit agir dès maintenant pour protéger leur santé. Ça ne peut pas attendre », a souligné le président national du SCFP, Mark Hancock.

« Dans une crise publique de cette ampleur, la santé et la sécurité des agents de bord sont primordiales. Ils courent le risque de tomber malades en volant pour aider les autres. Le fédéral a l’obligation de les protéger en mettant en œuvre ces mesures tout de suite », a conclu le secrétaire-trésorier national du SCFP, Charles Fleury.

La Division du transport aérien du SCFP compte plus de 15 000 agents de bord à l’emploi des transporteurs suivants: Air Canada, Air Canada Rouge, Air Transat, Sunwing, CALM Air, Canadian North, WestJet, WestJet Encore, Flair Air, Swoop, Cathay Pacific, First Air, Air Georgian et PAL Airlines.