La population de la Nouvelle-Écosse devrait s’inquiéter de ce qui est absent du budget du gouvernement libéral, selon Nan McFadgen, présidente du SCFP-Nouvelle-Écosse.

« Ce que nous n’avons pas vu, c’est un financement pour augmenter le nombre d’employés par rapport aux résidents dans les foyers de soins infirmiers et pour les nouveaux lits dans les établissements de soins de longue durée », a déclaré Nan McFadgen. « Cependant, nous avons vu beaucoup d’autosatisfaction et des cadeaux pour les entreprises.

« Les allègements fiscaux pour les entreprises dans ce budget auraient pu servir à financer des centaines de milliers de jours d’alitement dans les hôpitaux, la rénovation de milliers de foyers ou l’enseignement pour des milliers d’étudiants. Mais cet argent servira à augmenter les profits des entreprises. »

Nan McFadgen a affirmé que ce budget ne fait rien pour remédier à la pénurie d’effectifs dans le secteur de la santé et au stress qui en résulte pour les travailleuses et travailleurs de la santé et leur clientèle. « Le premier ministre McNeil aime parler des façons judicieuses de dépenser nos ressources, mais son projet d’hôpital en PPP a pour effet de détourner de l’argent pour augmenter les profits des entreprises que nous aurions pu utiliser pour assurer des effectifs appropriés dans nos hôpitaux et nos établissements de soins de longue durée », a-t-elle ajouté.

Selon un récent rapport du Centre canadien de politiques alternatives (CCPA), les 151 millions de dollars alloués pour le contrat de l’hôpital QEII en PPP pourraient financer 116 000 nuits à l’hôpital, 25 000 séjours moyens à l’hôpital et un salaire d’un an pour 582 médecins de famille à temps plein.

« Les Néo-Écossais ont subi assez de ces projets en PPP qui coûtent cher à long terme et mettent en péril la sécurité publique », a déclaré Nan McFadgen. « L’actuel projet de jumelage de l’autoroute 104 comprend un contrat d’enlèvement de la neige avec un entrepreneur privé pendant 30 ans, sans possibilité de l’obliger à rendre des comptes.

« En ce qui concerne les bonnes nouvelles dans ce budget, nous ne pouvons qu’espérer qu’une partie de la somme des 4 millions de dollars consacrés au transport par autobus servira à résoudre les problèmes de sécurité identifiés par les chauffeurs d’autobus qui ont travaillé fort pour transporter des milliers de nouveaux élèves de la maternelle », a conclu Nan McFadgen.