La veille de la publication d’un rapport du Bureau de la responsabilité financière (BRF) de l’Ontario sur les finances de la province, les conservateurs de Ford ont prétendu à tort avoir dépensé tout le fonds de prévoyance pour la COVID-19, affirme le SCFP-Ontario. 

« Hier, le ministre des Finances a annoncé aux Ontariens que le gouvernement Ford avait dépensé la totalité du fonds de prévoyance de 13,3 milliards de dollars; ce n’était que de la propagande politique », estime le président du SCFP-Ontario, Fred Hahn. « Le rapport du BRF indique sans équivoque que le fonds de prévoyance exceptionnellement important figurant au plan budgétaire 2020 demeure inutilisé. C’est écrit en toutes lettres. Et ça correspond à ce que nous savions déjà : ce gouvernement continue de tromper délibérément la population. »

Le rapport va plus loin en montrant que, à l’exclusion du financement consacré à la COVID-19, la croissance des dépenses, au cours des deux prochaines années, dans la santé, l’éducation, les services sociaux et pour les enfants, la justice et l’enseignement postsecondaire ne répondra pas aux besoins croissants pour ces services publics essentiels. Dans le domaine de la santé, par exemple, on prévoit une augmentation des dépenses de base de 2,9 pour cent par année, ce qui est bien en deçà de la croissance prévue des coûts, qui est de 4,6 pour cent uniquement en raison de l’accroissement et du vieillissement de la population.  

« Nous n’atteindrons même pas le taux de croissance budgétaire actuel de ces services critiques, qui est déjà terriblement bas, sans même parler d’une éventuelle amélioration des services publics dont les Ontariens ont désespérément besoin, déplore M. Hahn. Les services publics sauvent des vies. Le gouvernement actuel devrait le savoir et agir en conséquence. Son plan budgétaire de la semaine prochaine devra marquer un changement complet d’orientation et fournir le financement dont nos services publics ont besoin. »