Au Canada comme ailleurs dans le monde, les femmes continuent à subir de la violence en raison de leur genre. Elles doivent encore surmonter des obstacles pour obtenir un travail décent, et gagnent encore des revenus inférieurs. Les femmes continuent également à assumer une plus large part des soins offerts aux proches, et ce, sans rémunération. La pandémie de COVID-19 a intensifié ces problèmes. Pour les femmes marginalisées, l’impact de la pandémie a été disproportionné. Les femmes victimes de racisme, d’homophobie, de transphobie, de discrimination fondée sur la condition sociale, sur un handicap ou d’autres formes de discrimination sont confrontées à des défis particuliers qui doivent être relevés.

En luttant pour les droits des femmes, nous devons reconnaître que toutes les luttes pour les droits de la personne et la justice sont interreliées. Pour rendre justice à toutes les femmes, nous devons démanteler toutes les formes d’oppression auxquelles elles sont confrontées.

En cette Journée internationale des femmes, le SCFP invite ses membres à l’action.

Passez le mot :