Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Secret trade talks threaten public health careUne nouvelle fuite de documents lève le voile sur des tractations commerciales secrètes qui risquent de transformer les soins de santé en marchandise à but lucratif.

Un document de réflexion remis à des négociateurs à l’Organisation mondiale du commerce fait la promotion du « tourisme » médical et de la privatisation des soins de santé. Le Canada est l’un des 22 pays (dont l’Union européenne) qui participent à la négociation d’un Accord sur le commerce des services (ACS).

Ce document parle d’un « incroyable potentiel inexploité » dans les soins de santé publics dont pourraient profiter les sociétés d’assurance et les fournisseurs privés de soins. Il appelle l’envoi de patients à l’étranger, vers des pays où les soins coûtent moins cher. L’Internationale des services publics s’est penchée sur ce document divulgué par l’Associated Whistle-Blowing Press.

La proposition consistant à verser les services de soins de santé dans le marché mondial favorisera la privatisation, ce qui fera grimper les coûts, baisser la qualité des services et augmenter les primes d’assurance.

« On ne peut acheter et vendre les soins de santé comme une marchandise, lance le président national du SCFP, Paul Moist. Nous refusons de laisser les multinationales dépecer ce droit humain fondamental. Le Canada ne devrait pas prendre part à un accord commercial qui menace les soins de santé ou tout autre service public, dans n’importe quel pays. »

« Il est scandaleux que les propositions visant à démanteler le système de santé publique soient négociées dans le plus grand secret, et que les citoyens doivent s’en remettre à des fuites d’informations pour découvrir ce que leurs gouvernements négocient en leur nom », déplore la Secrétaire générale de l’ISP, Rosa Pavanelli.

Le SCFP réclame des mesures commerciales équitables qui profitent à la population et à la planète, au lieu de profiter uniquement à l’élite du monde des affaires.