2022-2023 New Brunswick budgetCe mardi 22 mars, le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Ernie Steeves, a présenté le budget provincial 2022-2023.

« Il s’agit d’un budget excédentaire, mais il y a de bonnes nouvelles à trouver dans les services de garde abordables, grâce au fonds du programme fédéral, les investissements dans les soins de santé et un plafond de loyer d’un an à 3,8 pour cent pour les locataires résidentiels », a déclaré Stephen Drost, président du SCFP-N.-B.

« La grève de 2021 nous a tous montré que le gouvernement avait la capacité de mieux payer les travailleurs de première ligne et de les aider à faire face aux augmentations du coût de la vie. Ainsi, avec les centaines de millions qui restent en surplus, j’aimerais que M. Higgs agisse pour que les salaires dans les soins de longue durée soient équivalents à ceux des soins de santé, » a ajouté M. Drost.

Le SCFP NB est préoccupé par l’approche anti-keynésienne choisie par le gouvernement provincial.  « Au lieu de réinvestir les revenus générés par les taxes sur la propriété corporative dans l’amélioration des services publics et la construction de logements publics abordables, M. Higgs a choisi d’accorder des réductions d’impôt aux grands propriétaires fonciers alors que l’économie est en plein essor », a déclaré M. Drost.

« Les conservateurs viennent priver l’état de sa capacité d’intervenir positivement, en perdant 112 millions de dollars (d’ici 2023) en revenus à cause des réductions d’impôt octroyé aux grands propriétaires fonciers », a ajouté M. Drost. Cela se fait de la manière suivante :

  • Des réductions d’impôt foncier (15 %) pour les propriétaires de biens non résidentiels (industriels et commerciaux) et d’autres biens ” résidentiels ” tels que les maisons de soins infirmiers ; et
  • Des réductions de l’impôt foncier (50 %) pour les propriétés résidentielles non occupées par leur propriétaire (comme les appartements et les immeubles locatifs).

Cela augmentera la spéculation et la construction de logements pour les locataires à revenu plus élevé, mais cela ne fera pas grand-chose là où le marché a échoué, comme pour les logements abordables.

Le SCFP NB note le manque d’imagination et de vision d’ensemble dont fait preuve ce budget. Alors que nous sortons de la pandémie, les Néo-Brunswickois bénéficieraient grandement d’idées novatrices telles que:

  • Un réseau complet de cliniques de santé publique 24/7 pour les soins non urgents;
  • Des garderies publiques dans les lieux de travail publics comme nos écoles, universités et hôpitaux;
  • L’électrification de la flotte d’autobus scolaires;
  • Des logements publics abordables dans les zones rurales; 
  • Un véritable département de l’immigration pour structurer, améliorer et mieux coordonner le soutien aux nouveaux arrivants.