Les syndicats qui représentent les travailleurs de première ligne de la santé dans le secteur des soins de longue durée ont publié la déclaration commune ci-dessous à la suite de la publication de l’étude sur la dotation en soins de longue durée en Ontario. Cette déclaration est signée par Sharleen Stewart, présidente du SEIU Healthcare; Candace Rennick, secrétaire-trésorière du SCFP-Ontario; et Jerry Dias, président national d’Unifor.

« Aujourd’hui, le gouvernement provincial a reçu un autre rapport de recommandations sur ce que nous savons depuis des années. Il est temps de prendre des engagements de financement transformationnels et d’adopter un échéancier rigoureux pour garantir aux travailleurs de la santé le soutien dont ils ont besoin pour fournir des soins de qualité aux plus vulnérables. Hélas, le gouvernement du premier ministre Ford n’a pas encore pris de mesures pour financer un plan d’action qui améliorerait la prestation des soins de longue durée. Les trois syndicats préconisent depuis longtemps une norme de soins de quatre heures par résident et par jour. Ils exhortent le gouvernement à prendre des mesures immédiates pour adopter cette norme.

Nous sommes heureux que le rapport fasse écho à notre recommandation d’une moyenne quotidienne minimale de quatre heures de soins directs par résident, en fonction des heures travaillées et non des heures rémunérées. La prochaine étape consiste à donner du mordant à cette norme en l’enchâssant dans la loi.

Certaines mesures constructives et réalistes s’offrent au premier ministre Ford, dès maintenant, pour améliorer le système :

1. Veiller à ce que les travailleurs soient payés à un taux proportionnel à l’importance de leur contribution.

2. Éliminer les effets négatifs du projet de loi 124 sur la rétention des travailleurs.

3. Rétablir les congés de maladie payés précédemment éliminés.

4. Réviser les accords de paiement de transfert avec les exploitants pour exiger plus d’emplois à temps plein.

5. Inclure les syndicats, les familles et les défenseurs des travailleurs dans tout échéancier de mise en œuvre des politiques.

Les travailleurs de première ligne de la santé sont de véritables héros qui ont trop longtemps été exploités par un système qui fait passer les profits avant les soins. Ils ont besoin de soutien tout de suite, avant la saison grippale d’automne et un second pic de COVID-19.

Comme nous le savons tous, la dotation en personnel des soins de longue durée était en crise avant la propagation de la COVID-19. Après les effets écrasants de la pandémie, elle se retrouve carrément sous respirateur artificiel. Assez discuté. Nous avons besoin d’une action audacieuse tout de suite. »