Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

WINNIPEG – Le 20 novembre, le gouvernement néo-démocrate du Manitoba a présenté son discours du Trône annuel, c’est-à-dire le plan d’action de la province pour l’année qui vient.

« Le gouvernement a clairement fait savoir aux Manitobains que notre province prépare l’avenir, a déclaré Kelly Moist, présidente du SCFP-Manitoba.  Nous sommes fiers que notre gouvernement s’engage à prendre des mesures responsables et pragmatiques qui misent sur une décennie de réussites, sans réduction des services et des emplois. »

Le discours met en lumière de nombreux projets qui touchent les membres du SCFP, notamment l’élimination de l’intérêt sur les prêts accordés aux étudiants manitobains.  « Le SCFP représente des milliers d’étudiants, dont des membres du personnel de soutien aux étudiants et aux professeurs de l’Université du Manitoba; l’élimination de l’intérêt des prêts étudiants aidera ces travailleurs à faire des études postsecondaires sans s’endetter à outrance », a expliqué Kelly Moist.

De plus, le gouvernement renforcera les lois sur la santé et la sécurité au travail et présentera une nouvelle loi pour venir en aide aux pompiers, aux ambulanciers paramédicaux et à d’autres qui souffrent de trouble de stress post-traumatique.  « Comme syndicat national, le SCFP représente plus de 8 000 travailleurs des SMU de tout le Canada, a poursuivi Mme Moist. Notre secteur national des SMU demande depuis longtemps une loi nationale qui protégerait les travailleurs contre les effets du TSPT et nous sommes fiers que le Manitoba ait relevé le défi. »

Le premier ministre Greg Selinger s’est aussi engagé à mettre en place un système de garde à l’enfance universel et accessible et à nommer une nouvelle Commission des services de garde à l’enfance, en plus de créer 210 nouveaux postes permanents pour remplacer les travailleuses et travailleurs à contrat des refuges de placement d’urgence des Services à l’enfance et à la famille, une mesure qu’applaudit le SCFP.

Le premier ministre Selinger a également réaffirmé l’appui du Manitoba à une enquête nationale sur les femmes et les filles disparues et assassinées – une position qu’appuient entièrement les membres du SCFP de tout le pays. « À l’évidence, le Manitoba est un leader national dans les enjeux d’importance pour les travailleurs, a conclu Kelly Moist. Le SCFP continuera à collaborer avec le gouvernement manitobain et à offrir des idées et suggestions qui contribueront à faire du Manitoba une province où il fait bon vivre et élever une famille. »