Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

VICTORIA, C.-B. — Les gouvernements fédéral, provincial et municipal se sont engagés à investir ensemble 782 millions de dollars dans une usine de traitement des eaux usées pour la région de Victoria.

Le porte-parole de Vancouver Island Water Watch (VIWW), Rodger Oakley, affirme que son organisme est heureux que ce projet aille de l’avant, tout en soulevant de profondes inquiétudes à propos du centre pour l’énergie biosolide exploité en partenariat public-privé (PPP).

« Il s’agit d’un cas unique, explique M. Oakley, mais nous croyons d’abord et avant tout que c’est le public qui devrait être le propriétaire et l’exploitant de cette infrastructure. Nous nous inquiétons de la durée du contrat, 25 ans, et du fait que le CRD n’a pas le contrôle du centre. Nous ne croyons pas que les citoyens seront bien servis par une entreprise privée dont le but premier est de faire de l’argent. »

Hier, le député fédéral conservateur James Moore a annoncé que son gouvernement investira 253 millions de dollars dans ce projet qui mettra un terme au déversement d’eaux d’égout brutes de la ville dans l’océan.

La nouvelle usine de traitement des eaux usées, baptisée Core Area Wastewater Treatment Program (CAWTP), se divise en trois parties. Deux d’entre elles seront administrées par l’État, tandis que l’autre sera exploitée par le privé, par le biais du programme PPP du fédéral.

« On recense un très grand nombre de projets PPP ayant dépassé leurs coûts et laissé aux municipalités concernées une facture gigantesque, avertit M. Oakley. Les municipalités ont la responsabilité de fournir des services à leurs citoyens, alors que l’entreprise privée a la responsabilité de fournir des profits à ses actionnaires. Si ce projet coûte plus cher que prévu, et c’est ce qui risque de se produire, le partenaire privé n’aura pas à assumer ce dépassement; ce sera à Victoria de le faire. »

Le centre pour l’énergie biosolide sera construit avec des deniers publics, mais son exploitation sera confiée à un partenaire privé inconnu qui tirera profit des eaux usées des résidents de Victoria.

VIWW recommande au CRD de raccourcir la durée du contrat. L’organisme préconise un contrat de trois à cinq ans qui permettrait ensuite de ramener le centre dans le giron public et sous le contrôle du CRD.

Pour en savoir plus, contactez :

Rodger Oakley
Porte-parole de VIWW
 250-618-1165

Kathryn Sutton
Conseillère nationale en communications
250-886-6502 ou
ksutton@cupe.ca