Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Privées de contrat de travail depuis 2006, les bibliothécaires de Beaconsfield en ont maintenant un avec la signature le 4 juillet d’une entente entre le SFMMSCFP 429 et l’employeur. Cela complète le rattachement de ces travailleuses au plus grand syndicat du secteur municipal du Québec, qui compte plus de 10,000 membres.

Parmi les gains qu’elles enregistrent, signalons l’ajustement de leur salaire au groupe de traitement 11 de la convention collective des cols blancs de Beaconsfield, dont l’ensemble des dispositions s’applique désormais à elles. L’entente stipule que cette mesure s’accompagne du versement d’un ajustement de la rémunération rétroactif au 1er janvier 2012.

Autre victoire pour les bibliothécaires travaillant toujours à la Ville de Beaconsfield: le règlement définitif de leurs griefs déposés en 2011. Cela se traduit par le versement, en fonction de leurs dates d’augmentation d’échelon, d’un montant forfaitaire représentant la hausse statutaire à laquelle elles avaient droit cette année-là.

En outre, elles obtiennent de pouvoir établir, avec la collaboration de leur gestionnaire, des horaires qui n’incluront pas plus d’une soirée par semaine ni plus d’un jour de fin de semaine par mois. Elle bénéficieront en plus de primes de soir et de fin de semaine rétroactivement au 1er janvier 2012.

Alain Fugère, le président du SFMM, s’est dit très heureux d’accueillir au sein de son syndicat ces travailleuses qui ont approuvé à l’unanimité l’entente négociée en leur nom. «Le fait qu’elles ont signifié leur intérêt pour nous en dit long sur l’attrait de notre expertise, de nos ressources et de la force qui vient du nombre de nos membres», a-t-il déclaré.