Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les employés de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la région de Québec ont entamé la nouvelle année avec une première convention collective. Le 21 décembre dernier, c’est à l’unanimité que les 43 travailleurs ont approuvé le nouveau contrat de travail.

« Nous sommes très satisfaits du travail que nous avons accompli à la table de négociations. C’est la première fois depuis 1995 qu’il y a une révision complète des conditions de travail et nous les avons améliorées de A à Z! », s’est réjoui Brigitte Fortier, conseillère syndicale du SCFP.

Au niveau salarial, les augmentations pour 2011 représentent un gain de deux pour cent. Par la suite, et jusqu’en 2013, elles seront indexées à l’IPC du Québec jusqu’à un maximum de trois pour cdent. Des dispositions particulières sont prévues si les taux dépassent le trois pour cent.    

Il y a maintenant une prime à la retraite qui peut représenter jusqu’à 35 jours de travail. Le syndicat s’est penché sur l’encadrement des droits parentaux et des congés sociaux, comme le deuil. De plus, dans certains cas, la formation continue sera payée par l’employeur et un Comité d’évaluation des emplois sera mis sur pied.

« Le syndicat peut aussi maintenant mieux faire les suivis nécessaires sur leurs affaires car il a obtenu, pour la première fois, des libérations syndicales », ajouter Brigitte Fortier.

La jeune section locale (SCFP 5029) représente les employés de trois fédérations de l’UPA situées dans la région de Québec soit celles de la Rive Nord, Levis-Bellechasse et Lotbinière-Mégantic.