Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

 Mandat

Ce groupe de personnes autochtones sera connu sous le nom de « Conseil national des Autochtones » (CNA). Les coprésidences seront connues sous le nom de « sénateurs et sénatrices » et on adhérera à la parité hommes-femmes. Le conseil aura l’aide d’un ancien dans le cadre de chaque réunion.

But du conseil

  • Promouvoir et défendre les droits de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs autochtones au sein de notre syndicat et de nos collectivités, à l’échelle locale, nationale et internationale.
  • Informer le Conseil exécutif national (CEN) parfois avec le concours des comités appropriés de toutes les questions afférentes au racisme, aux ententes de partenariat et à l’équité en matière d’emploi quant à l’impact qu’elles ont sur ces travailleuses et travailleurs.
  • Périodiquement, revoir, évaluer, contrôler et aider à élaborer des politiques du SCFP sur le racisme, la discrimination, les ententes de partenariat et l’équité en matière d’emploi pour assurer notre engagement et notre progrès au sein de la société, dans nos lieux de travail et au sein du syndicat.
  • Établir des programmes efficaces, en collaboration avec la Direction du développement syndical, afin de sensibiliser davantage les membres du SCFP, le personnel et les dirigeantes et dirigeants à tous les niveaux aux personnes autochtones et leur offrir plus d’occasions de formation sur les Autochtones.
  • Élaborer et promouvoir une approche globale bien pensée pour combattre le racisme au travail et encourager l’équité en matière d’emploi et les dispositions sur le caractère représentatif de l’effectif par le biais de la négociation.
  • Chercher des méthodes pour une plus grande participation active des travailleuses et travailleurs autochtones au sein de notre mouvement par le biais de la mise sur pied de coalitions et l’établissement de réseaux communautaires. De plus, les encourager à jouer un rôle consultatif plus actif au CEN sur les questions autochtones au SCFP.
  • Faire rapport sur les progrès du conseil au congrès national et faire des recommandations de mesures pour le SCFP.
  • Continuer d’aider à mettre à jour la page Web sur le site Web du SCFP national.
  • Surveiller et répondre à l’adresse de courrier électronique autochtone@scfp.ca.
  • Être responsable de la planification et de l’animation du Caucus autochtone lors du congrès national.

Composition du conseil et attentes

  • Chaque province et territoire aura une représentation au sein du conseil avec des membres suppléants, à l’exception des provinces qui ont un conseil autochtone qui doivent toutes avoir deux représentants, un homme et une femme, et un membre suppléant.
    • Le choix des représentantes et représentants sera fondé sur le modèle de consensus dans les provinces qui ont créé des conseils autochtones et dans les autres provinces, le président national fera la sélection en se basant sur les demandes et sur les directives du conseil.
    • Dans l’éventualité où un poste deviendrait vacant pendant le mandat – la présidence aura l’occasion de faire une nomination selon les directives du conseil.
  • Les membres du Conseil national des Autochtones choisiront les sénatrices et sénateurs par vote si le modèle de consensus ne permet pas de prendre une décision à leur sujet.
  • Une personne membre du conseil doit être bien informée des politiques et des structures du SCFP et avoir des antécédents de participation active éprouvés sur les questions autochtones, les droits de la personne et les activités de lutte contre le racisme au sein du syndicat et de la collectivité en général.
  • Une personne membre du conseil s’efforcera d’atteindre l’excellence en mettant en œuvre les objectifs du conseil et en les atteignant et elle doit être prête à exprimer la position du SCFP sur nos préoccupations et sur le travail du Conseil des Autochtones lors de forums, conférences, séances de formation, congrès et rencontres populaires aux niveaux local et national.
  • Le président national affectera la vice-présidence à la diversité du CEN comme agente ou agent de liaison du CEN. Le président national affectera également des personnes membres du personnel pour aider le Conseil des Autochtones.

Obligations des membres du conseil

Sénatrices et sénateurs

  • Assurer le leadership et la coordination des activités aux réunions du conseil.
  • Maintenir la communication à tous les niveaux et entreprendre l’éducation et l’autoperfectionnement constants sur la lutte contre le racisme et les nouvelles tendances.
  • Garder les personnes membres du conseil motivées, au courant et concentrées lors des réunions et entre les réunions.
  • S’acquitter des tâches qui leur sont confiées par le conseil.
  • Travailler en étroite collaboration avec la conseillère ou le conseiller du personnel au sein du conseil pour mener à bien les tâches du conseil, planifier les réunions, les conférences téléphoniques, les ordres du jour et la préparation des rapports du conseil.

  

Membres du conseil

  • Assister et participer activement à toutes les réunions du conseil national. La personne membre substitut peut y assister lorsque la personne membre n’est pas disponible.
  • Garder la personne membre substitut, les dirigeantes et dirigeants de sa section locale et les dirigeantes et dirigeants provinciaux informés du travail et des activités du conseil.
  • Entreprendre un travail de suivi entre les réunions dans sa province ou territoire et identifier tous les obstacles.
  • Faire rapport régulièrement à la conseillère ou au conseiller du personnel au sein du conseil et aux dirigeantes et dirigeants de ses activités dans la province avant la réunion du conseil.
  • Fournir des commentaires sur le projet de procès-verbal, les documents du SCFP, les campagnes, les rapports et les politiques.
  • Promouvoir activement le travail du conseil et améliorer son image en gardant les préoccupations autochtones à l’avant-plan de tous les programmes.
  • Travailler en étroite collaboration avec les conseils provinciaux et locaux.
  • Participer à la création de réseaux parmi d’autres membres et à la mise sur pied de coalitions au sein de la collectivité par le biais de la célébration et de la mobilisation.
  • Participer aux Journées d’action et les promouvoir, et travailler en étroite collaboration avec les sénatrices et sénateurs et la province pour organiser d’autres activités autochtones.
  • Coordonner et aider à soumettre des résolutions au congrès national et aux congrès provinciaux et aider les membres avec les notes de la conférencière et du conférencier.
  • Continuer à faire pression pour la création de conseils autochtones où il n’y en a pas actuellement.
  • Participer activement à toutes les campagnes nationales et locales et lier nos préoccupations à ces campagnes.
  • Faire pression pour l’équité en matière d’emploi, les ententes de partenariat, les dispositions et les projets sur la lutte contre le racisme par le biais du processus de négociation collective.
  • Autoperfectionnement continu sur la formation des personnes autochtones et sa promotion en restant connectés avec la conseillère ou le conseiller à l’éducation et les comités provinciaux de l’éducation.
  • Entreprendre un système de jumelage et un processus de mentorat.
  • Conserver une liste de militantes et de militants et aider à distribuer des documents et de l’information sur les Autochtones aux conseils provinciaux.

  

Agente ou agent de liaison du CEN

  • Participer à toutes les réunions du conseil pour partager de l’information et une expertise.
  • Traiter les enjeux et les préoccupations autochtones aux réunions du CEN.
  • Informer le CEN sur les derniers développements concernant les décisions du conseil et vice-versa.
  • Offrir des conseils au CEN sur le racisme et les questions autochtones et faire en sorte que les questions soient référées au conseil.
  • Faire rapport aux dirigeants nationaux et au CEN afin de soutenir et de mettre en œuvre les recommandations, les décisions et le plan d’action du conseil.
  • Travailler pour l’intégration d’un point de vue autochtone dans tout ce que le SCFP fait.
  • Rester connecté avec les personnes membres de nos collectivités de la province afin de partager de l’information et aborder leurs réoccupations.
  • Promouvoir l’image du conseil.
  • Informer le conseil de la structure et du processus budgétaire du SCFP.
  • Promouvoir la formation autochtone des membres du CEN sur les questions autochtones.
  • Travailler en étroite collaboration avec la conseillère ou le conseiller du personnel au sein du conseil et avec les sénatrices et sénateurs.

  

Conseillère ou conseiller du personnel au sein du conseil

  • Maintenir une liste à jour des coordonnées des membres du conseil.
  • Travailler en étroite collaboration avec les dirigeantes et dirigeants lorsqu’on tente d’obtenir de nouvelles personnes membres.
  • Offrir des conseils et une orientation aux dirigeantes et dirigeants afin de présenter un programme autochtone et d’aider à élaborer des politiques pour le syndicat.
  • Offrir un programme d’orientation aux nouvelles personnes membres et offrir un mentorat et un appui constants à toutes les personnes membres du conseil.
  • Coordonner, planifier et organiser des réunions du conseil en collaboration avec les sénatrices et sénateurs et l’agente ou l’agent de liaison du CEN. Donner des conseils aux membres.
  • Préparer et distribuer de façon opportune le procès-verbal des réunions et l’invitation à faire des commentaires.
  • Coordonner les conférences téléphoniques si nécessaire et aider avec le travail de suivi entre les réunions. Contrôler le progrès.
  • Chercher à obtenir les ressources et le budget nécessaires pour effectuer le travail du conseil.
  • Entre les réunions, obtenir les rapports d’activité des membres et faire rapport au CEN. Garder l’agente ou l’agent de liaison informé des activités.
  • Aider les membres du conseil à faire circuler, à distribuer et à fournir du matériel concernant les personnes autochtones aux sections locales, congrès, conférences, séances de formation et autres événements.
  • Aider les membres du conseil à organiser des initiatives autochtones dans leurs provinces et aider à rédiger des résolutions et les notes de la conférencière et du conférencier si nécessaire.
  • Travailler en étroite collaboration avec le Service des communications pour produire et mettre à jour le matériel concernant les personnes autochtones et coordonner les annonces pour les journées d’action, tel que demandé par le conseil.
  • En collaboration avec les sénatrices et sénateurs, coordonner la rédaction du rapport du conseil au congrès national. Coordonner le travail de suivi résultant du rapport du conseil et des résolutions au congrès.
  • Travailler en étroite collaboration avec d’autres comités nationaux et services nationaux pour effectuer le travail du conseil et améliorer son image.
  • La coordonnatrice ou le coordonnateur travaille en étroite collaboration avec les conseillères et conseillers à l’égalité dans les provinces pour aider les membres du conseil à effectuer le travail dans leur province.

Fonctionnement du conseil

  • Un minimum de deux réunions du conseil par année.
  • Afin d’obtenir des commentaires de toutes les provinces du Canada, le conseil peut planifier des réunions dans une province différente du pays sur une base rotative sur lors d’événements pertinents et ces réunions pourraient être ouvertes aux observatrices et observateurs. On peut planifier une rencontre en même temps que d’autres comités de l’égalité afin de démontrer de la solidarité sur des questions spécifiques. Lorsque possible, participer à des initiatives locales bénéfiques aux membres.
  • Faire circuler l’ordre du jour avant la réunion. Allouer suffisamment de temps pour les questions afin de régler les choses. L’ordre du jour peut inclure des présentations spéciales sur des questions spécifiques.
  • Les « règles de base » établies pour les réunions seront imposées sévèrement.
  • Les activités en petits groupes seront encouragées pour traiter plus efficacement les points à l’ordre du jour.
  • Toute question en suspens peut être réglée par téléconférence.
  • Toutes les personnes membres devraient venir préparées aux réunions pour faire rapport sur leurs activités respectives ou sur le travail de suivi.
  • Toutes les décisions seront prises selon un consensus. Si nécessaire, un vote peut avoir lieu. Le conseil décidera si ce sera un vote secret ou un vote à mains levées.
  • Après les congrès nationaux, le conseil doit établir des priorités pour toutes les résolutions adoptées et élaborer un plan d’action pour les deux prochaines années.
  • On discutera en bonne et due forme de la recommandation pour les personnes membres qui assistent aux conférences nationales ou internationales et celle-ci sera basée sur l’équilibre entre les deux sexes, la diversité et la province. En toute égalité pour toutes les personnes membres, le choix se fera parmi les personnes membres intéressées. On considérera les personnes actives qui ont une solide connaissance des enjeux et des sujets pour la conférence et qui sont capables de représenter le SCFP.

  

dw*sepb 491
13/06/06;revised 20/09/06
(NAC/NACTermsofReferenceFrench.doc)