Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le juricomptable le plus célèbre de la Colombie-Britannique soutient que le bureau du vérificateur général du gouvernement provincial devrait jouer un rôle plus actif et plus direct et faire preuve de plus de scepticisme dans sa vérification de l’optimisation de l’argent des contribuables pour ce qui est des projets de privatisation de 10 milliards de dollars mandatés par le gouvernement.

Ron Parks a étudié la façon dont le bureau du vérificateur général a examiné trois grands partenariats public-privé (PPP) : L’hôpital d’Abbotsford, l’autoroute Sea-to-Sky et Canada Line. Dans son rapport, Ron Parks conclut que les méthodes et les résultats « n’offrent aucune assurance que le public réalisera de véritables économies. »

Dans ses trois examens, le vérificateur général n’a préparé aucune vérification directe, basée sur ses propres ressources indépendantes. Il a plutôt fait confiance à des rapports préparés par d’autres organisations. Pire encore, ces organisations possédaient des intérêts dans la gestion ou la promotion de la privatisation.

C’est Partnerships BC, l’agence gouvernementale mandatée pour promouvoir les PPP dans la province, qui a préparé les rapports sur l’hôpital d’Abbotsford et sur l’autoroute Sea-to-Sky. Le rapport sur Canada Line a été rédigé par Canada Line Rapid Transit Inc., la filiale de Translink responsable de la mise en œuvre du projet.

M. Parks a également critiqué le fait que le bureau du vérificateur général ait accepté des honoraires pour mener l’un des examens, disant qu’il devait mettre fin à cette pratique pour maintenir la confiance du public et conserver son indépendance.

Ron Parks suggère au bureau du vérificateur général de rédiger ses propres rapports directs sur les PPP « afin de distinguer son information et ses conclusions de celles d’organisations qui ont intérêt à démontrer l’optimisation des ressources du modèle des PPP. »

M. Parks a aussi servi un avertissement aux législateurs, aux ministères provinciaux et au gouvernement de la C.-B. : « Faites preuve de retenue dans l’adoption de conclusions auxquelles le vérificateur général n’est pas arrivé ou qu’il n’a pas mentionnées dans ses rapports. »

On peut trouver le rapport complet sur www.heu.org/, www.cupe.bc.ca ou www.cupe.ca/.