Les négociations entre le réseau de bibliothèques de Mississauga (Mississauga Library System ou MLS) et les membres de la section locale 1989 du Syndicat canadien de la fonction publique étant rompues, les syndiqués ont déclenché la grève à minuit une aujourd’hui. Ce débrayage entraînera la fermeture de toutes les succursales de MLS.  

« Nous sommes très déçus de la situation, déclare la présidente du SCFP 1989, Laura Kaminker, et nous pressons MLS de reprendre promptement les négociations. »

 « Nous nous excusons pour les désagréments qu’entraîne cette perturbation des services, poursuit-elle, mais MLS refuse de discuter sérieusement de problématiques qui, en plus d’être cruciales pour nos membres, sont essentielles au maintien des services bibliothécaires de qualité auxquels la population est en droit de s’attendre. »

À la rupture des pourparlers, en fin de journée hier, les parties avaient fait des progrès sur plusieurs points, mais pas sur les principaux enjeux de cette ronde de négociation, comme les avantages sociaux accordés aux employés à temps partiel, dont plusieurs gagnent à peine plus que le salaire minimum.

« Le salaire de nos membres recule par rapport à l’inflation depuis plusieurs années, précise Mme Kaminker, alors que la haute direction s’accorde de grosses augmentations. Bon nombre de nos membres n’arrivent pas à travailler suffisamment pour boucler leurs fins de mois. »

Mme Kaminker ajoute que le comité de négociation du SCFP 1989 est prêt à reprendre les négociations au pied levé.

« Nous avons le devoir envers la population, particulièrement envers les familles qui comptent sur notre programmation estivale, de boucler rapidement la négociation d’un contrat équitable qui conviendra aux deux parties, conclut-elle. Nous y sommes prêts, mais il faut d’abord que MLS revienne à la table. »