Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

QUOI : Les travailleurs de la santé de la région assisteront aujourd’hui à la réunion du Conseil exécutif de Prince Albert pour faire part de leurs inquiétudes au sujet des cliniques privées où les patients doivent payer pour subir des examens d’imagerie par résonance magnétique (IRM).

QUI : La présidente de la section locale 4777 du SCFP, Helen Sawatsky, sera à la tête de la délégation.

POURQUOI : Le maire Greg Dionne a fait des déclarations à l’effet qu’il favorise l’option du recours à la privatisation des services d’IRM afin que Price Albert puisse obtenir une machine d’IRM dont elle a grandement besoin. Toutefois, le SCFP s’inquiète parce que faire appel au privé pour offrir cet important service permettra à ceux qui en ont les moyens d’éviter les listes d’attente pour obtenir leur diagnostic et leurs traitements, ce qui aura pour effet de créer un système de santé à deux vitesses. En plus, les cliniques privée d’IRM recrutent leurs techniciens et professionnels de la santé dans le système de santé public, ce qui a pour effet de créer des temps d’attente encore plus longs pour les usagers du système public. Le SCFP milite pour qu’on investisse plutôt dans le système public, et ses représentants demanderont au Conseil de publiquement s’opposer à la création de telles cliniques privées, et de réclamer qu’un service public d’IRM soit instauré à l’Hôpital Victoria.   

QUAND : le lundi 24 août, à 14 h

OÙ :  À la salle du Conseil de l’Hôtel de ville

CITATION :  « Les projets de rénovation de l’Hôpital Victoria doivent prévoir l’aménagement d’une clinique publique qui offrira les services d’IRM. Une telle clinique assurera des services rapides et équitables aux citoyens de Prince Albert et des communautés du nord, et celle clinique publique fera en sorte que les patients n’auront plus à voyager jusqu’à Saskatoon. En plus, l’avènement d’une clinique privée d’IRM à Prince Albert pourrait donner au gouvernement une excuse pour ne pas ouvrir une clinique publique pour la population. »