Kevin Wilson | Services des communications

Le 19 novembre dernier, la Cour supérieure de justice de l’Ontario a invalidé la prétendue mesure en faveur de la liberté de choix des étudiantes et étudiants du gouvernement Ford. La Cour a confirmé que le gouvernement avait outrepassé ses pouvoirs et agi de mauvaise foi en prenant des mesures pour rendre les frais accessoires facultatifs.

Les frais accessoires sont approuvés démocratiquement par les étudiants pour financer un large éventail d’activités et d’associations sur le campus. Plusieurs de ces associations emploient des membres du SCFP.

« C’est une victoire majeure pour les étudiants, les travailleurs universitaires et les autres membres du milieu de l’éducation postsecondaire, et une défaite cuisante pour les conservateurs de Ford », estime le président du SCFP-Ontario, Fred Hahn. « Grâce à cette victoire, les services essentiels aux étudiants, qui avaient été coupés à cause de l’attaque des conservateurs de Ford, seront rétablis. »

La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants de l’Ontario et la Fédération des étudiantes et étudiants de York ont porté l’affaire devant les tribunaux avec l’aide de plusieurs syndicats, dont le SCFP.

« Dès le moment où les conservateurs de Ford ont attaqué les associations étudiantes et les organisations des campus l’an dernier, il était clair qu’ils essayaient de faire taire la voix des étudiants et des travailleurs universitaires », résume Janice Folk-Dawson, présidente du Comité de coordination des travailleurs universitaires du SCFP.